Shows à voir
Nouvelle Publié le

20 shows à voir en octobre 2016

Comme à chaque année, le mois d’octobre est rempli de spectacles qui s’annoncent hauts en couleur. Sors-tu.ca en a sélectionné 20 qui feront longtemps jaser !

Semaine 3

Sum 41
17 octobre au Métropolis

Après un passage remarqué au Rockfest cet été, les pionniers du mouvement skate pop punk des années 2000 nous reviennent ce mois-ci avec la tournée Don’t Call It a Sum-Back Tour en appui à leur 6e album, 13 Voices, qui sortira le 7 octobre. Cela ne laisse aux fans que 10 jours pour s’approprier l’album avant se lancer dans une foule qui sera inévitablement enflammée.

On a hâte de faire du moshpit sur In Too Deep et Still Waiting en se remémorant nos jeunes années de rébellion.

Consultez notre entrevue avec le guitariste du groupe.

Antoine Corriveau (lancement)
19 octobre au Cabaret Lion d’Or (5 à 7)

Antoine Corriveau lancera un nouveau disque intitulé Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter, et bien qu’on soit tenu à un certain embargo sur la critique officielle de l’album, disons qu’on l’a écouté, et réécouté, et ré-ré-réécouté au bureau et dans nos écouteurs.

Il faut dire qu’on l’attendait, cet album. Avec ses Ombres longues, Antoine Corriveau confondait les sceptiques et convainquait les critiques.

Et bien que le teaser soit un peu free jazz, pas de soucis : Corriveau n’est pas tombé dans la marmite à John Zorn. Son album contient de la chanson de qualité, finement arrangée. Un peu comme avant, juste un pas plus loin.

Lancement gratuit au Lion d’Or, en 5 à 7, avec 12 musiciens sur scène.

Aqua Khoria
11 au 21 octobre à la SAT 

Tangente et Danse-Cité s’unissent cet automne pour présenter Aqua Khoria, une « expérience de l’alchimie numérique entre mouvements, image et son », signée Peter Trosztmer et Zack Settel.

Le spectacle prend place dans la Satosphère de la SAT. Le danseur se tient debout au milieu d’un dispositif technologique d’envergure dans un bassin aquatique, et éventuellement, ses mouvements seront captés et synchronisés avec des projections et des effets musicaux intrigants. Le tout crée un univers dynamique d’une étrange beauté, où la poésie visuelle et auditive créée par les mouvements de l’humain et la technologie est sidérante.

Selon l’échantillon que l’on a pu voir lors du dévoilement de la programmation de Tangente et Danse-Cité le mois dernier, ça risque d’être assez unique comme expérience.

Phantogram
20 octobre au Théâtre Corona

Phantogram vient souvent à Montréal, mais ne rate jamais la cible. Ça lève toujours, un show de Phantogram.

Duo électro-rock américain composé de Josh Carter et Sarah Barthel, Phantogram viendra présenter son petit nouveau, l’album Three, dont la sortie est prévue pour le 7 octobre. Ça donne juste assez de temps pour se le procurer, se faire une tête et s’acheter 2 billets pour le Corona le 20 octobre.

La Femme
21 octobre au Théâtre Fairmount

 

Le groupe français le plus en vue des dernières années revient à Montréal, à peine trois mois après avoir fait le Festival de Jazz de Montréal. Sauf que cette fois, le deuxième album Mystère est paru, et nous avons donc pu en apprécier le contenu.

Ça brasse toujours joyeusement avec La Femme sur scène et le Théâtre Fairmount sera le parfait format pour ce genre de show. À ne pas manquer.

 

Sia
23 octobre au Centre Bell

L’indomptable Sia s’amène (enfin) à Montréal dans le cadre de sa tournée Nostalgic for the Present Tour.

Celle qui se cachait jadis derrière les immenses succès Diamonds de Rihanna et Pretty Hurts de Beyoncé se retrouve aujourd’hui au centre de la scène pour sa première arena touraccompagnée de sa complice, la jeune danseuse Maddie Ziegler, que nous avons eu la chance de découvrir entre autre dans l’iconique Chandelier et  Elastic Heart.

En fait, selon ce qu’on a pu voir d’elle à Coachella, il ne faut pas trop s’attendre à la voir à l’oeuvre : son concept de spectacle est plutôt inusité, alors qu’on y voit surtout la petite Maddie effectuer ses chorégraphies en simultané avec les vidéos diffusées sur les écrans, alors que la chanteuse chante tranquillement en retrait. Le tout donne un effet assez particulier, très artistique et conceptuel.

On a hâte d’entendre son matériel récent, dont Cheap Thrills et The Greatest, mais aussi ses classiques Buttons et Breathe Me (sur laquelle nous nous permettons de verser quelques larmes).

Pour la semaine 4, par ici :

Événements à venir

Vos commentaires