Snarky Puppy
Nouvelle Publié le

4 bonnes raisons d’aller voir Snarky Puppy au MTELUS en septembre

Qu’on s’échauffe les muscles du corps puisque les incontournables Snarky Puppy viennent investir, vendredi 6 septembre prochain, le MTELUS dans le cadre de la série « Jazz à l’année TD » organisé par le Festival International de Jazz de Montréal (FIJM).

Basé à New-York, le groupe formé au Texas tourne actuellement en Amérique du Nord pour la promotion de son treizième album à succès, Immigrance, paru en mars dernier. Avec leur jazz fusion instrumental à faire danser toute une foule, le groupe texan s’apprête ainsi à donner tout un show dans la métropole et Sors-tu vous explique pourquoi en 4 raisons.

1. Des membres différents à chaque tournée

Le collectif originaire de Denton peut compter sur un impressionnant contingent de plus de vingt musiciens en rotation qui ont participé aux tournées. Certains membres, anciens et nouveaux, ont été étudiants à l’Université de North Texas et ont accompagné des artistes de renom tels que Marcus Miller, Erykah Badu ou Justin Timberlake. Cette diversité fait la force de Snarky Puppy et donne définitivement au groupe des airs d’ici… et d’ailleurs!

* Photo par Greg Matthews, prise lors du passage du groupe au Ottawa Jazz Festival en 2015.

2. Une musique métissée prête à faire danser

Depuis sa formation en 2004, la diversité du groupe est une force. Et le métissage sonore qui s’en dégage est une arme fatale. À l’écoute du riche répertoire de Snarky Puppy, et particulièrement le dernier album Immigrance, le public ne peut s’empêcher d’inlassablement groover sur des titres comme Bad Kids to the Back qui use des codes rythmiques les plus alléchants, animés d’une basse enivrantes et de cuivres percutants.

3. De l’énergie à revendre en spectacle

Des lumières éclatantes, des habits colorés, des mouvements amples et des mimiques géniales : pas de doute, Snarky Puppy est tout sauf ennuyant sur scène. C’est tout le contraire d’un chanteur folk coincé derrière son micro puisque l’on peut s’attendre à tout en écoutant le collectif de jazz américain. Parce que oui, l’improvisation est ici reine et dicte les morceaux du groupe, qui sont toujours ré-interprétés durant les shows.

* Photo par Greg Matthews, prise lors du passage du groupe au Ottawa Jazz Festival en 2015.

4. Une qualité sonore digne des grands jazzmen

Sur scène, il est impressionnant de constater que les musiciens arrivent à créer un univers sonore à la fois complexe et simple. Pour les amoureux du jazz, les influences « fusion » se voient magnifiées par le collectif tandis que ceux qui découvre le genre vivent une véritable bouffée d’air frais… et spontanée. Pas étonnant que le groupe texan a remporté, en 2016, le Grammy Award pour Culcha Vulcha, dans la catégorie du meilleur album instrumental contemporain.

 

Snarky Puppy sera en spectacle à Montréal au MTELUS le 6 septembre prochain (20h). Des billets sont encore disponibles à la vente ici.

 


* Cet article a été rédigé en collaboration avec evenko.

Vos commentaires