Coup de coeur francophone (CCF)
Nouvelle Publié le

5 raisons pour lesquelles Coup de coeur francophone est un incontournable!

10 jours. 17 salles. Plus d’une centaine d’artistes d’ici et d’ailleurs, dans tout autant de prestations. Du 7 au 17 novembre 2019, découvertes et nostalgie se côtoient au festival Coup de coeur francophone, à travers plusieurs lancements, événements spéciaux et la présence d’artistes d’ici, mais aussi d’ailleurs. Pourquoi devrait-on se rendre à ces spectacles? En quoi CCF se distingue-t-il? Sors-tu.ca vous explique en cinq points.

1. Les rencontres des générations

Coup de coeur francophone est un festival tout en contrastes et en reliefs, où vétérans et artistes émergents se mélangent, donnant lieu à des spectacles de styles très divers. Premièrement, au Quai des Brumes, il est possible d’aller voir la grande France D’Amour, qui lancera un nouvel album (son treizième!) le 7 novembre, mais aussi d’assister à la prestation de l’artiste grunge/post-punk Poulin le 12 novembre. La soirée Philémon Cimon/Jérôme Minière présente aussi son lot d’oppositions: le premier a sorti son premier EP en 2008, dans un registre plutôt folk, et le second a lancé son premier opus en 1996, faisant dans l’électro/pop.

Ensuite, le 8 novembre au Cabaret Lion D’Or, Stefie Shock célébrera ses 20 ans de carrière tout en présentant son sixième album, Le fruit du hasard, lancé cette année. La même date, à L’Esco, on pourra connaître Lucill, le nouveau projet solo dream pop/rock de Raphaël Bussières. D’ailleurs, le 15 novembre, deux spectacles très différents auront lieu respectivement au Cabaret Lion d’Or et au Quai des Brumes. Au premier endroit, l’ex-Zébulon Marc Déry fera sa rentrée montréalaise, en proposant des chansons de son nouvel album Atterrissage. Au second, le duo montréalais Dope.gng fera entendre son hip-hop/trap possédant des influences punk et emo. Ainsi, grâce à sa grande ouverture d’esprit, CCF fait côtoyer le grunge au pop-rock, et le folk à l’électro et au trap. On peut parier que cela attirera plus d’un amateur de musique, peu importe sa génération et ses préférences!

2. Les arrêts sur image

Le festival est aussi l’occasion pour les artistes de nous montrer où ils en sont en ce moment avec leurs projets. Keith Kouna (chanteur des Goules) présente un nouveau projet pour enfants, mettant de l’avant son alter ego Kid Kouna. C’est pour le moins inattendu! Les 16 et 17 novembre, le musicien (et cinéaste) Stéphane Lafleur, d’Avec pas d’casque, propose un show solo intimiste au Théâtre Les Écuries, où il revisitera certaines de ses chansons et en jouera des nouvelles. Il sera accompagné par Simon Trottier de Timber Timbre à la guitare. Aussi, la formation culte Les Breastfeeders souligne deux décennies de musique. Le groupe avait lancé son single Ma mort d’avant ma mort plus tôt cette année, après plusieurs années d’absence sur disque. C’est le temps de fêter ça!

3. Les projets spéciaux: Dédé – La suite/Conversations et la soirée Rock’n’Rap LGBTQIA2+

Deux événements offerts par CCF sortent de l’ordinaire; un pour se rappeler le parcours d’une icône québécoise, et l’autre pour souligner la diversité et l’inclusivité.

L’année 2020 marquera les 20 ans du départ de Dédé Fortin. Hé oui, déjà! Des rencontres conviviales auront lieu à la Suite 2116 de l’Hôtel 10, à travers le rendez-vous improbable Dédé ‐ La suite / Conversations, à l’endroit dit «chez Dédé», le chanteur y ayant habité alors que c’était un édifice à appartements. Inaugurée il y a trois ans, la Suite 2116 est truffée de citations et de souvenirs du groupe.

Photo: courtoisie de l’Hôtel 10

Au cours de trois soirées animées par Marie‐Christine Blais, trois personnalités échangeront sur l’héritage culturel de Dédé, ainsi que ce qu’il représente encore pour elles. Le 12 novembre, les invitées seront Pascale Montpetit, Brigitte Saint-Aubin et Marjolaine Beauchamp. On pourra entendre des témoignages de Stéphane Archambault, Joseph Edgar et David Marin le 13 novembre. Finalement, le 14 novembre, Pascale Bussières, Sylvain Cormier et Jean-Philippe Duval discuteront du legs de Dédé Fortin. Ces soirées seront d’ailleurs enregistrées, puis diffusées sur icimusique.ca, car la suite 2116 ne peut accueillir que 30 personnes. Faites vite pour vous procurer vos billets!

Ensuite, Umami (anciennement Révèle la relève) a fait appel à des artistes allié.e.s ou issu.e.s de la communauté LGBTQIA2+, et possédant une forte présence et théâtralité sur scène, à se joindre à la soirée Rock’n’Rap LGBTQIA2+On y verra donc la rappeuse Donzelle, le duo rock Les Deuxluxes, la chanteuse et guitariste grunge Poulin, l’artiste rock/dance Soucy, ainsi que l’auteur-compositeur-interprète Léolo. Cette soirée éclatée et pleine de surprises sera animée par l’autrice, journaliste et chroniqueuse Judith Lussier. Danse et émotions en vue!

4. CCF, catalyseur de nouveautés

On pourra assister à de nombreux lancements dans le cadre du festival cette année. Par exemple, Lary Kidd lancera son deuxième album Surhomme. Le show dans le cadre de Coup de coeur francophone est déjà sold-out, alors le rappeur s’offre une supplémentaire au Club Soda en mars! Le groupe Tonique fait sa rentrée montréalaise, ayant lancé cet été son premier mini-album Le Poison de l’Art. Le chanteur à l’allure dandy Kanuel Lariault mettra le party au Bain Mathieu avec sa bande colorée! De son côté, Louis‐Philippe Gingras présentera dans son intégralité son troisième album, Tropicale Apocalypse. Le 13 novembre, le Café Cléopâtre se remplira de ses chansons exotiques expérimentales, d’influences très diverses: musiques hawaïenne, caribéenne, brésilienne et cubaine, mélangées avec du punk rock et du jazz. Tout un registre! À noter que l’album paraîtra le 15 novembre via Simone Records.

5. Les artistes d’ailleurs qui viennent nous voir

CCF fait également briller sur scène des artistes provenant de l’étranger et des autres provinces du Canada. Notamment, grâce au soutien du BIJ, le festival présente une résidence de création qui réunit la Belgique et le Québec, avec Le 77 et L’Amalgame. Les deux groupes de hip-hop se produiront le 8 novembre au Ministère. Par ailleurs, des airs folkloriques résonneront le 13 novembre dans la même salle, avec des groupes provenant de Montréal, de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse, respectivement: le Winston Band (rock fusionné au zydeco/cajun et à la musique folklorique); le groupe de trad Les Rats d’Swompe; ainsi que le P’tit Belliveau, multi-instrumentiste de country-bluegrass.

Toujours le 13 novembre mais au Quai des Brumes, trois artistes viendront présenter des extraits de spectacles au 5 à 7 gratuit Rame à la rencontre (présenté en collaboration avec Manitoba Music). Celui-ci réunira plusieurs styles musicaux: le hip-hop d’Alpha Toshineza (en provenance de Winnipeg), la musique festive colombienne de l’auteur-compositeur-interprète albertain Christian de la Luna, et finalement, l’électro-pop de Loïg Morin, chanteur et musicien de Vancouver.

Photo: courtoisie de Coup de coeur francophone

Le coeur sur la main

Pour avoir plus d’informations à propos de chacun de ces spectacles, c’est juste ici. D’ailleurs, le festival se fait généreux, à travers le concours «Déclarez votre amour pour la chanson francophone!». On peut gagner deux billets en classe affaires vers l’une des 220 destinations mondiales d’Air Canada. Il suffit de publier une photo sur Instagram (fan art, photo d’un artiste ou d’un spectacle de la programmation) et d’utiliser le mot-clic #aircanadaccf19. À vos téléphones!

Somme toute, ce n’est pas la diversité et les projets singuliers qui manquent dans cette 33e édition de Coup de coeur francophone. Alors, on s’y voit?

Événements à venir

Vos commentaires