Obituary
Critique Publié le

7 prestations mémorables au 70 000 Tons of Metal

Un paquebot dans la mer des Caraïbes rempli de métalleux. Plus de soixante groupes internationaux, quatre scènes et plus d’une centaine de concerts : impossible de tout voir, et difficile de tirer son épingle du jeu. Voici donc une sélection totalement subjective de sept groupes qui ont réussi à marquer les esprits lors de cette édition 2019.

1 – Night Demon – Pool Deck

Le groupe se présentant non pas comme le plus brutal mais le plus heavy (dans le sens traditionnel du terme) du bateau s’est retrouvé à jouer aux environs de six heures du matin sur la scène extérieure, suite à la pluie qui a retardé le programme. Les Californiens ont tout donné malgré l’heure tardive, avec des excellents morceaux comme Black Widow. Quand à la fin de leur set les premières lueurs du jour sont apparues, Night Demon a repris In Trance de Scorpions, commençant avec les paroles « And the sun begins to shine, the day did sneak up on the night ». Juste après leur dernières notes, un lever de soleil magnifique est venu saluer les guerriers encore debout. Un moment absolument magique.

2 – Obituary – Royal Theater

Au milieu de soixante groupes de metal, rares sont ceux qui sont directement identifiables avec un son qui leur est propre. C’était sans compter sur ces légendes du death metal. Les vétérans d’Obituary ont retourné le théâtre avec un des sons les plus puissants du festival, des guitares écrasantes avec un son très fort mais de qualité, sublimant leurs riffs lents et lourds qui nous Chopped in Half. La voix inimitable de John Tardy, le son incroyable de Trevor Peres accroché à sa Fender et son Marshall JCM800, Donald Tardy qui martèle ses futs sans pitié : un groupe au sommet. Définitivement un grand moment.

* Photo par Kabo Photografix.

3 – Sodom – Royal Theater

Légendes du thrash, les Allemands ont fait parler la poudre sur la scène du théâtre. Avec pour première fois depuis longtemps deux guitares, dont Frank Blackfire (ex-Kreator), ancien guitariste du groupe notamment sur le classique Agent Orange dont plusieurs extraits sont joués. Une artillerie lourde terriblement efficace, menée par l’éternel Tom Angelripper. Contrairement à beaucoup d’autres grands noms du thrash, Sodom est toujours sale et méchant même après trente-cinq ans de carrière, presque une sorte de Motörhead du thrash. Et ça fait du bien dans une programmation avec certains groupes un peu en camelote… On notera aussi leur deuxième set sur la scène extérieure avec encore plus de vieux titres comme Witching Metal .

* Photo par Kabo Photografix.

4 – Max & Igorr Cavalara return to Roots – Pool Deck

Autres légendes présentes sur le bateau: Max et Igorr Cavalera, fondateurs et coeur de Sepultura. Même si leur set à l’intérieur était remarquable avec le fils de Max à la batterie, le deuxième concert sur la scène extérieure était un des grands moments. Notamment puisque le groupe a ouvert par le classique Roots Bloody Roots, mais aussi terminé le concert avec le même morceau, mais dans une version différente et inédite, brutale à souhait. Sans oublier le clin d’oeil à Napalm Death avec You Suffer, et l’hommage à Lemmy Kilmister avec Overkill de Motorhead. En plus de voir les frères Cavalera en action, c’était agréable de voir un groupe dégager une puissance brute, tribale et crue, au milieu de beaucoup de groupes aux sons plus digitaux…er le public ne s’y est pas trompé.

* Photo par Kabo Photografix

5 – Warbringer – Star Lounge

Bien que leur set dans la grande salle était aussi bon, leur deuxième prestation sur la petite scène du Star Lounge avait quelque chose de plus unique. D’abord par un choix de chansons qui allait chercher dans leurs premiers albums et des tueries comme Total War. Mais surtout par l’ambiance chaleureuse créée par la petite salle, cet aspect DIY, concert dans un bar transformé en champ de bataille par des pointures de la nouvelle vague du thrash metal.

6 – Arkona – Royal Theater

Les Russes ont apporté la bonne surprise d’un deuxième groupe aux aspects black metal sur le bateau, style uniquement représenté par Dark Funeral cette année. Leur second concert au Royal Theater les a vu jouer d’anciens morceaux où dominait la voix hurlée et des ambiances plus sombres. Et on ne peut qu’être emporté par l’intensité de la chanteuse Maria Masha Scream, sorte de Baba Yaga totalement possédée qui se donne a 200% dans ses invocations. Mélodique, Arkona reste dans les ténèbres en travaillant ses racines folk et païennes, dégageant une aura singulière et intriguante, une performance remarquable.

* Photo par Stagepix.de

7 – Accept – Royal Theater

N’en déplaise aux éternels fidèles de UDO, les allemands portent toujours haut le flambeau du hard rock avec Mark Tornillo au chant. Leurs deux prestations ont régalé les fans. On regrette juste un peu leur choix de jouer sans amplis, qui manque parfois de présence sonore.  Mais toujours un bonheur de voir l’excellent guitariste et fondateur Wolf Hoffmann qui nous emporte en jouant La Lettre à Elise sur sa Flying V, et ce batteur à la frappe redoutable. Accept excelle dans le bon gros riff heavy qui fait taper du pied et les refrains accrocheurs, les solos épiques, que ce soit dans leurs albums récents où les indémodables classiques de Metal Heart.

i>* Photo par Stagepix.de.

Mentions

  • Dark Funeral  d’avoir été le seul groupe de black metal du festival, dans la grande tradition corpse paint et pentagrammes, malgré leur son médiocre au Royal Theatre
  • Gloryhammer et leur énergie communicative, leurs refrains power metal épiques, mettant une ambiance survoltée dans la petite salle du Star Lounge
  • Napalm Death et son grindcore légendaire, son leader charismatique en transe et aux textes engagés, un groupe à l’ancienne: brutal et direct sans effets spéciaux
  • Rage qui a quand même fait l’effort de ramener un orchestre symphonique sur le bateau, remarquable concert
  • Grim Reaper et son chanteur Steve Grimmett, en chaise roulante mais debout sur scène jusqu’au dernier morceau pour défendre l’étendart de la New Wave of British Heavy Metal

Événements à venir

Vos commentaires