ASAP Ferg
Critique Publié le

A$AP Ferg ramène sa Mob au Métropolis

C’est le 30 novembre dernier qu’A$AP Ferg et quelques-uns de ses compatriotes sont venus prendre d’assaut les planches de l’iconique salle de spectacle montréalaise, laissant une forte impression et quelques fans cabossés au passage.

Un attroupement jeune et dégingandé attendait avec impatience le début du concert. Des nuages de fumée un peu partout, des jambes molles et des corps titubants tentaient violemment de se frayer un chemin vers la première rangée dès le coup de départ de la performance de Rob $tone.

Première partie bien choisie qui a su réchauffer la foule d’une manière des plus adéquates. Chill Bill fut le point culminant de la performance du jeune rappeur de 21 ans.

Playboi Carti, membre officiel du A$AP Mob, collectif entre autres formé par feu A$AP Yams, décédé en janvier 2015 d’une overdose. Un hommage lui a d’ailleurs été fait un peu plus tard pendant la soirée, lorsqu’il a été mentionné par A$AP Ferg, bien déterminé à faire entendre l’amour du public jusqu’au paradis.

Plug, Fetti et What ont résonné et la salle devenait de plus en plus échaudée et fébrile, causant quelques accrochages au sein du public. Tout en étant une représentation des plus divertissantes et énergiques de la part des artistes, la foule ne rendait malheureusement pas justice à la qualité des performances. Se pousser, pourquoi pas, les moshpits ç’a toujours un côté rassembleur, mais jeter les gens par terre et ne pas avoir assez de bon sens pour aider ceux qui tombent à se relever, non, pas nécessaire.

A$AP Ferg a fait une entrée remarquée, rehaussée des projections futuristes sur les écrans derrière le rappeur. La débandade a commencé et le traplord a entonné ses succès les plus notoires. Hella Hoes, Next Level, Shabba et Work, tout y passe et la beauté de ce genre de rap avec peu de paroles ou des paroles plutôt simples est que la foule entre dans une transe pas possible en les chantant.

Le rappeur a toutefois surpris en faisant peu de morceaux, un concert plutôt court pour le suspense qui a perduré dans la salle avant son arrivée.

Un bon concert qui a su réchauffer la foule, peut-être un peu trop même, et a mis en valeur les premières parties. Le visuel intéressant ajoutait clairement quelque chose à la performance qui sans cette aide n’aurait pas été du même calibre.

Vos commentaires