Etienne de Crécy
Critique Publié le

Ancient Future 2017 – Jour 2 | Plus achalandé et relevé que le premier jour !

Malgré ce qu’on a dit sur la première journée du festival Ancient Future, on a eu droit à un samedi non seulement plus achalandée mais aussi plus fourni en prestations qui font lever la foule. Entre autres la performance d’une figure de proue de la french touch, monsieur Étienne de Crécy.

On dit « monsieur » parce que le producteur et DJ a quand même un vénérable 48 ans, et c’est probablement ce qui rend la chose encore plus belle : plutôt que d’être de ces artistes qui arborent un air blasé, fatigués de leur carrière nocturne, de Crécy lui est tout sourire et contemple avec contentement l’amas de jeunes et très jeunes qui dansent en admiration devant lui.

Et bien qu’il ne se produisait pas sur la scène « principale », c’est quand même lui qui remporte la palme du moment mémorable de la fin de semaine.

Parlant de scène principale, on pouvait y retrouver ce samedi Hudson Mohawke, producer prodige qui a entre autres travaillé pour Kanye West et Anohni, en plus d’être la moitié du duo TNGHT (avec le montréalais Lunice).

Ce qui est plate avec Mohawke c’est qu’il a tellement fait de beats, dans tellement de directions artistiques différentes, que ça crée des sets absolument inégaux. Donc malgré un départ en force, rempli de gros instrumentaux aux basses pesantes, l’artiste est rapidement passé à ses productions plus EDM, qui ne sont malheureusement pas sa force. Chaque chanson de ce registre est plus inoffensive et oubliable que la précédente.

Au moins il a glissé là-dedans Higher Ground, probablement la chanson la plus connue de TNGHT et un des beats les plus fous des derniers 5 ans.

Mais l’ambiance a encore changé quelques instants après, et on s’est retrouvé dans une playlist de hip-hop aux airs old school, avant de terminé sur du soul.

Why not.

Tout juste avant Mohawke est montée sur scène la famille Beaudin-Kerr, composée de Snail Kid (des Dead Obies), son frère Jam (membre de K6A et collabo d’Alaclair) et de leur père Robin. Ensemble, ils forment Brown, groupe hétéroclite qui fusionne rap québ, trap, R&B et qui, surtout, sont vraiment cool.

Imaginez avoir un projet musical père-fils dont les beats sont produits par Toast Dawg.

Cool.

Imaginez faire des shows de rap avec votre père?

Cool.

Très cool.

 

 

Vos commentaires