Anonymus
Critique Publié le

Anonymus au Petit Campus | Le métal à l’honneur!

Le Petit Campus fut l’hôte de la rentrée montréalaise d’Anonymus, qui était accompagné pour l’occasion d’OPENYOURMIND, Reanimator et BLACK BOMB A. Inutile de préciser que l’énergie brute de la soirée a ravi les spectateurs!

Anonymus

Le concert de vendredi soir avait des allures de célébration. Le chanteur et bassiste Oscar Souto a, par ailleurs, précisé qu’Anonymus existe depuis 26 ans. Ce qui en soit est un grand succès! Le groupe métal culte a entrepris une tournée afin de présenter son nouveau disque (le septième), intitulé Envers et contre tous, paru au mois d’août dernier.  Et dès leur entrée sur la scène, les spectateurs étaient survoltés.

Le concert a débuté en force avec la pièce Tu es mes démons. Dès la première chanson, la foule était super enthousiaste! Le groupe a poursuivi avec Un poing c’est tout, un classique pour lequel les admirateurs ont eu un véritable coup de cœur. Le quatuor a ensuite offert Un pied dans la tombe, chanson pendant laquelle le public a chanté le refrain. À partir de ce moment, on pouvait ressentir l’énergie de la salle s’amplifier au fur et à mesure que le groupe enchaînait les chansons. La formation a également offert une version très intense de Suffer The Consequences; le plancher du Petit Campus vibrait! Ce fut un moment que les spectateurs ont particulièrement affectionné.

Le quatuor a ensuite présenté un medley de chansons tirées de leur premier album (Ni vu, ni connu), un amalgame qui était définitivement empreint de la vitalité qui est si caractéristique au groupe. Par la suite, les musiciens ont interprété À la vie, à la mort, et on pouvait remarquer une légère baisse de l’énergie au sein du public. Ce répit fut de très courte durée; l’extrait Décrisse, joué avec lourdeur et conviction, a remédié à la situation.

L’ambiance était très décontractée, nous avions l’impression d’être entre amis. Le bassiste était de bonne humeur et a beaucoup parlé avec la foule, il a même décoché quelques flèches au club au-dessus du Petit Campus (car la musique dance jouée à plein volume retentissait jusque dans la salle du concert). Il a également fait quelques blagues à propos de leur ancien chanteur, Marco Calliari.

Carlos Araya a littéralement martelé sa batterie, tandis que les guitaristes ont joué de façon incisive. Le rythme fut marqué avec précision grâce au jeu de basse. Les musiciens semblaient en forme, chantant avec puissance, sans démontrer aucun signe de fatigue.

Le groupe a offert un rappel qui a eu l’effet d’un choc électrique, le circle pit a atteint son point culminant grâce aux pièces Sous pression et Que le diable m’emporte.

OPENYOURMIND

C’est OPENYOURMIND qui a donné le coup d’envoi à cette soirée explosive. Le groupe de Repentigny existe depuis 2010 et offre un style se rapprochant du thrash metal, mais avec une saveur groovy. OPENYOURMIND est visiblement influencé par des groupes tels qu’Anthrax et Megadeath, bien que leur musique soit légèrement moins rapide. Le quatuor a offert cinq titres, dont RelationShit, Moshing Around, qui était très à propos, Snotrohmit, Blue Is Black ainsi qu’une reprise de Black Sabbath (Iron Man) qui malheureusement n’a pas eu l’impact escompté. La foule a semblé apprécier ce court concert.

Reanimator

Le groupe montréalais a offert, depuis sa création en 2005, deux albums et un EP. Leur style est indéniablement thrash metal, leur jeu de batterie adopte une cadence rapide et rythmée et le jeu de guitare est puissant. Ils ont présenté des chansons qui couvrent l’ensemble de leur carrière avec vigueur et passion. Visiblement heureux d’être sur la scène, le chanteur a beaucoup échangé avec le public. Le quatuor a joué quelques chansons de leur plus récent opus, Horns Up (lancé en juin 2015), dont Thieves Of Society et The Mosh Master. Ils ont aussi revisité les titres Standards Of Failure, When The World Burns Down, The Desolator, Maximum Overdrive et Peaceful Eradication. De plus, ils ont interprété deux reprises; une version décapante de Ace Of Spades (Motörhead) ainsi que Great Balls Of Fire (Jerry Lee Lewis). Leur musique pesante a visiblement touché une corde auprès des gens réunis au Petit Campus.

BLACK BOMB A

Le groupe métal français, qui existe depuis 1995, était également l’un des invités d’Anonymus. Leur musique est très dense, fortement inspirée par le hardcore et le nu metal. Sur scène, ils sonnent comme une tonne de briques. La formation a présenté son nouvel album, Comfortable Hate, plus tôt cette année. Les musiciens ont donc profité de l’occasion pour jouer quelques morceaux qui apparaissent sur ce disque, dont The Point of No Return. BLACK BOMB A a puisé à même son vaste répertoire et a interprété des chansons un peu plus anciennes, dont le succès Mary, de l’opus Speech of Freedom. Les Français ont donné un spectacle électrisant, débordant d’énergie et très pesant. Le mélange entre les voix des deux chanteurs (l’une gutturale, l’autre plus perçante), ainsi que leur dynamisme sur scène, a véritablement épaté le public. Celui-ci a formé un circle pit digne de ce nom et c’était la folie sur le parterre!

 

Grille de chansons

Anonymus

  1. Tu es mes démons
  2. Un poing c’est tout
  3. Envers et contre tous
  4. Je suis la bête
  5. Un pied dans la tombe
  6. Suffer The Consequences
  7. Medley – Ni vu, ni connu
  8. À la vie, à la mort
  9. Virtually Insane
  10. Décrisse
  11. Nous Sommes
  12. Prosternez-vous

Rappel

Sous pression
Que le diable m’emporte

Vos commentaires