Anti-Flag
Critique Publié le

Anti-Flag aux Foufounes Électriques | Icône du punk

Le punk n’est pas mort, bien au contraire. Il suffit d’assister à un spectacle d’Anti-Flag pour le comprendre! Le quatuor de Pittsburgh a fait honneur à sa réputation de bête de scène mercredi soir, lors d’un concert offert aux mythiques Foufounes Électriques.

Les musiciens étaient attendus avec fébrilité et dès les premières notes de The Press Corpse, les spectateurs qui étaient debout sur le parterre ont créé un circle pit digne de ce nom.

Certaines chansons ont réellement suscité un engouement hors de l’ordinaire, telles qu’All of the Poison, All of the Pain, le classique Turncoat, This Is the End (For You My Friend) ainsi que Brandenburg Gate. Il faut dire que l’audience était tout aussi énergique que les musiciens et que le circle pit et le surf sur la foule ont constitué des constantes de la soirée. Le plancher a même vibré à quelques reprises; les spectateurs ont sauté avec vigueur.

Les gars d’Anti-Flag ont offert un concert à leur image : humain, énergique et axé sur l’optimisme. Il y a eu quelques flèches décochées à l’attention de politiciens passés et présents (Barack Obama, Donald Trump – pour lequel le groupe s’est excusé -, Stephen Harper et Justin Trudeau). Ils ont rappelé les valeurs punk telles que l’entraide et l’ouverture d’esprit (une qualité qu’ils apprécient des Montréalais). Ils ont également insisté sur le fait que si un spectateur tombe, il faut l’aider à se relever.

Hymn For The Dead a semblé avoir touché une corde sensible auprès de la foule, tandis que Fuck Police Brutality a, bien sûr, donné lieu à un joyeux sentiment d’anarchie. Anti-Flag a bougé et été plutôt expressif, même si le chanteur avait les yeux mi-clos! Bouger autant que le chanteur Justin et le bassiste Chris l’ont fait sur la minuscule scène des Foufs relève de l’exploit, ce qui a visiblement plu au public.

Le quatuor américain a tenté de conclure avec Drink Drank Punk. Pendant qu’il jouait le titre, le batteur Pat Thetic et sa batterie se sont retrouvés en plein milieu du plancher de danse tandis que le bassiste Chris #2, les pieds bien ancrés sur la bass drum, a continué de chanter pendant que les deux guitaristes sont restés sur la scène. C’était la délire sur le plancher de danse!

Cependant, la formation ne s’est pas fait prier pour un rappel et a offert Power to the Peaceful, que le public a chanté en chœur, même une fois la chanson terminée! Un très beau moment. Anti-Flag est resté après le concert pour parler avec les fans, le batteur a même serré dans ses bras plusieurs personnes. C’est toujours chouette quand un groupe prend le temps de discuter sur une base individuelle avec ses admirateurs.

Powernap

Powernap a donné le coup d’envoi à cette soirée sous le signe de rébellion. Le groupe d’Hugo Mudie (de The Sainte Catherines) semblait en forme. Cependant, c’est toujours difficile pour une formation d’être la première partie, surtout quand les spectateurs attendent avec impatience la formation vedette. Malgré de bonnes chansons, les gens sur le parterre écoutaient attentivement sans être pleinement engagé. De plus, le son du micro pour la voix était un peu trop fort, ce qui a nui à l’équilibre du son. Cependant, les gars de Powernap ont une très belle aisance sur scène et ont conversé avec le public comme si nous étions tous des amis réunis dans un salon. Après un peu plus de 30 minutes, les gars ont cédé la scène aux Black Lungs.

Black Lungs

« Court mais drôlement intense » décrit le spectacle de 19 minutes offert par le quatuor de Toronto. Compactant une dizaine de chansons, dont la plupart tirées de leur plus récent opus, Pagan Holiday (2015), les musiciens ont démontré puissance et rapidité. Le chanteur Wade MacNeil a lancé à la blague que Black Lungs est peut-être le projet parallèle d’Alexisonfire le plus dangereux qui soit. Il a probablement raison; les voix rauques des deux chanteurs, un jeu de guitare aiguisé et un son terrible lourd et intense expliquent pourquoi la musique des Torontois est aussi abrasive. Le quatuor a su délié la foule, qui était plutôt tranquille jusqu’à ce moment-là.

Grille de chansons

  1. The Press Corpse
  2. I’d Tell You But…
  3. Fabled World
  4. Angry, Young and Poor
  5. Sky Is Falling
  6. Broken Bones
  7. Fuck Police Brutality
  8. Turncoat
  9. All of the Poison, All of the Pain
  10. Hymn for the Dead
  11. This Machine Kills Fascists
  12. 1 Trillion Dollar$
  13. You’d Do the Same
  14. This Is the End (For You My Friend)
  15. Waiting Room (un reprise de Fugazi)
  16. Nazi Punks Fuck Off (une reprise de Dead Kennedys)
  17. Brandenburg Gate
  18. Die for the Government
  19. Drink Drank Punk

Rappel

  1. Power to the Peaceful

Vos commentaires