Le Clone est triste

Le Clone est triste

Du 29 janvier au 16 février prochain au Théâtre Aux Écuries, le Théâtre du Futur fait le pari de l’élégance en proposant un récital mondain du 21e siècle : Le Clone est triste, sorte de luxueux concert de salon aux arômes victoriens. De beaux airs chantés, un splendide piano, de chics saynètes dramatiques, des énigmes, galipettes, charades, poèmes et tutti quanti. Imaginez une soirée pluvieuse chez Schubert avec Agatha Christie, Sherlock Holmes et le robot de Cœur-Circuit… Mais qui veut la peau de Gilles Douillette ?

Clone de personne...

Nous sommes dans le futur, mais pas si lointain. Fin de siècle, le 21e pour être exact. Les baby-boomers ont disparu depuis longtemps déjà, les derniers spécimens ayant été expédiés sur la lune par l’ONU (en aller-simple!) après un verdict unilatéral de Crime contre la Terre. D’un même souffle, le clonage est décrété formellement interdit, « d’un coup qu’un boomer aurait l’odieuse idée de se cloner en cachette », le Monde ne s’en remettrait jamais. Les années passent jusqu’au jour où Gilles Douillette, un citoyen hautement banal, découvre à la dure qu’il est un clone. Mais le clone de qui? Ça, c’est un mystère… Guidé par le Club des Marquis (un groupe d’enquêteurs mondains), le désormais fugitif Gilles Douillette scrute les infinis détails de cette poignante intrigue pour découvrir qui, comment et surtout pourquoi son « créateur » l’a conçu à son image. Qui est véritablement le dernier Baby-Boomer?

Le cri des origines

Pour quelle raison voudrait-on se cloner ? Le résultat (un simple bébé) prendrait des années à nous être semblable, non ? Revisitant à travers la lunette du futur l’héritage mirobolant des boomers, Le Clone est triste tripote le thème du passage d’une génération à l’autre, celle des baby-boomers en premier lieu, mais aussi celle de la triste génération X, des milléniaux et de leurs futurs enfants à venir…  

Le Théâtre du Futur

Né en l’an 2011, le Théâtre du Futur réunit Guillaume Tremblay, Olivier Morin et le multi-instrumentiste Navet Confit autour de désopilantes créations aux formes bigarrées (soirée canadienne, théâtre-radio, opéra-surf, théâtre en réalité augmentée®) mettant en scène l’avenir de notre inconscient collectif ; Clotaire Rapaille l’Opéra Rock, l’Assassinat du Président, Épopée Nord, La Vague Parfaite et Les Secrets de la Vérité. Le Clone est triste est la première pièce de théâtre au monde ouvertement âgiste. Envers tout le monde.  
Texte : Olivier Morin et Guillaume Tremblay Mise en scène : Olivier Morin Interprètes : Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet Confit, Philippe Prud’homme et 1 ou 2 autres interprètes Concepteurs : Estelle Charron, Marie-Aube St-Amand Duplessis, Navet Confit Direction technique : Éric LeBrec’h
PSST!
Psst ! Sois le premier averti lorsque Le Clone est triste passe par ici !   
X