Beartooth
Critique Publié le

Beartooth, Knocked Loose et Sylar au MTELUS | L’inverse d’un accord parfait

Une poutine c’est bon. Des sushis c’est bon. Des pâtes c’est bon. Mais mettons qu’on vous sert les 3 un après l’autre en repas 3 services, c’est pas terrible, hein? Aurait fallu expliquer ça à la personne qui a décidé de faire un lineup avec Beartooth, Knockd Loose et Sylar.


 

Pour ceux qui ne connaissent pas tous ces groupes, faisons un petit survol. Ce ne sera pas très compliqué de vous faire comprendre l’incompatibilité.

Sylar est une formation new-yorkaise qui fait du nu-metal. Ils ne seraient probablement pas d’accord avec la description, diraient qu’ils font plutôt « du post-rock-screamo-rap », mais quand il y a des scratchs de DJ et que tes compositions sonnent pareil comme du P.O.D, on dira ce qu’on voudra, c’est du nu-metal.

Ils ont été succédés de Knocked Loose, un des bands hardcore les plus violents sortis de la scène ces dernières années. Pour vous donner une idée du son, la dernière fois qu’ils sont venus à Montréal, Terror ont ouvert pour eux. On est à des années-lumière du son parfaitement lisse de Sylar.

Puis il y avait les têtes d’affiches, Beartooth, qui ont donnent plus dans le rock teinté d’emo (si on avait à décrire davantage, on dirait « tsé le genre de band que tu retrouves sur les compilations Punk Goes Pop »). Beaucoup plus mainstream, donc, et à voir le nombre de personnes qui arboraient leur marchandise ce soir-là, c’était eux que la plupart venaient voir.

Mais le problème quand un lineup est aussi disparate, c’est que le clash entre les groupes se répercute sur la foule.

Ça crée un malaise palpable de « J’suis ici pour Knocked Loose et j’ai le goût de mosher mais personne comprend et j’ai peur de blesser quelqu’un ». Ou « Je suis ici pour Beartooth, oh my God c’est donc ben pourri Sylar ».

On est 200% pour la diversité musicale et l’ouverture des horizons, mais quand le gouffre entre le style des groupes présents dans une soirée est trop large, ça fait des shows ou personne ne trouve entièrement son compte.

Fait que ce qu’on va être obligé de faire, c’est les juger séparément.

 

BEARTOOTH

Premièrement : un son assez impeccable. Les vocaux, tant ceux criés que chantés sont justes et bons. C’est clairement un groupe pour qui la performance est une vraie job, un art. Ils pratiquent, ils investissent, ils savent ce qu’ils font. Et c’est pour eux que la foule vire sur le capot.

 

KNOCKED LOOSE

Pour les avoir déjà vu, on peut vous assurer que c’est en toute honnêteté le groupe qui donne le meilleur spectacle parmi les trois, mais lorsque dans les bonnes conditions. Ici Knocked Loose semblait hors de son territoire et ça les a clairement déstabilisés. Ils ont essayé fort par contre. Full d’énergie, incitation, remerciements et un gros wall of death. A+ pour l’effort, mais malheureusement pas l’effet escompté.

 

SYLAR

Incapable de passer par-dessus le fait qu’on s’est fait imposer du Nu-Metal. Et même pas du bon en plus.

Événements à venir

Vos commentaires