Belle & Sebastian
Critique Publié le

Belle & Sebastian au MTELUS | Célébration sur musique mélancolique

Après six ans d’absence à Montréal, le groupe écossais Belle & Sebastian a ramené sa troupe d’une dizaine de musiciens dans une salle pas mal pleine. Sous la musique douce et mélancolique de Belle & Sebastian se cachaient un leader charmant, amusant et infatigable, ainsi que des musiciens talentueux prêts à tout pour mettre le party.


 

Conquérir son public

Les nombreux musiciens, y compris un mini orchestre dans le coin, totalisant presque cinq violons, occupaient toute la scène devant les projections au mur. Le groupe était mené par le fondateur et showman en grande forme, Stuart Murdoch. Celui-ci sautait sur place, dansait, semblait faire de l’aérobie par moment, et a aussi proposé aux gens au balcon de participer en bondissant leurs fesses sur leur siège. Il est même monté sur la barrière devant les gens de la première rangée pour montrer qu’il était agile comme un chat.

Un léger pépin technique s’est déroulé lors de Wrapped up in Books, durant lequel la violoniste et chanteuse Sarah Martin a dû tenir à bout de bras le micro de Stuart pendant qu’il chantait et qu’un pied de micro fonctionnel se faisait attendre. Un problème qui a valu une ronde d’applaudissements aussitôt résolu! Pour séduire les Montréalais, les membres ont aussi pris une pause entre deux chansons pour projeter des photos de leur journée de congé la veille à Montréal.

Faire vivre une gamme d’émotions

Parmi les plus beaux moments de la soirée, les meilleures chansons au style indie pop nostalgique et mélancolique propre à Belle & Sebastian étaient à l’honneur : The Fox in the Snow, avec ses harmonies vocales et ses projections de flocons sur le sol noir, If You’re Feeling Sinister qui faisait se sentir bien et triste en même temps, et la réconfortante A Summer Wasting.

Avec un répertoire plus optimiste et entraînant avec les années, Belle & Sebastian a surtout fait bouger son public avec des chansons comme If She Wants Me, Sister Buddha, Book of You (durant laquelle Stuart rockait la keytar), mais surtout la grandiose Funny Little Frog qui donnait instinctivement envie de se trémousser. Le groupe a aussi interprété Poor Boy, pièce plus récente au rythme disco moderne engageant, qui pourrait facilement diviser les fans de la première heure comme elle semblait sacrifier un petit quelque chose qui faisait le charme distinctif du groupe.

Comme Stuart trouvait (avec raison) qu’il y avait une atmosphère de samedi soir (c’était un lundi soir), il a fait monter une dizaine de fans sur scène pour danser pendant The Boy with the Arab Strap, une des plus connues du groupe et durant laquelle il a démontré ses talents d’improvisateur de paroles, et Le Pastie de la Bourgeoisie, qui avait un petit côté western spaghetti accrocheur.

Avec un rappel réclamé par des cris et des coups dignes d’une émeute, Belle & Sebastian a visiblement réussi à partager son entrain et son charme autant dans ses interactions que dans sa musique indie pop réconfortante.

Men I Trust en première partie

Groupe montréalais de plus en plus populaire, Men I Trust a assuré la première partie avec son indie pop relaxante. En plus des rythmes groovy du bassiste, la chanteuse Emma Proulx offrait sur un plateau d’argent sa voix délicate et enchanteresse et un effet de chorus à la guitare : un son populaire dans le monde indie rappelant notamment Mac Demarco. Surtout avec ses chansons hautement planantes et agréablement inusitées, Men I Trust a prouvé qu’il avait un intéressant potentiel à surveiller. Et la foule était du même avis : un record d’applaudissements pour une première partie.

Liste de chansons :

  1. I Fought in a War
  2. Dirty Dream Number Two
  3. Sister Buddha
  4. If She Wants Me
  5. Wrapped up in Books
  6. Poor Boy
  7. The Wrong Girl
  8. The Fox in the Snow
  9. If You’re Feeling Sinister
  10. The Book Of You
  11. A Summer Wasting
  12. Tambourine Man
  13. Funny Little Frog
  14. Dear Catastrophe Waitress
  15. If You Find Yourself Caught in Love
  16. The Boy with the Arab Strap
  17. Le Pastie de la Bourgeoisie

Rappel : 

  1. I Want the World to Stop
  2. Judy and the Dream of Horses
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires