Bigflo & Oli
Critique Publié le

Bigflo & Oli à l’ANNEXE3 de Laval | Intime et intense

Venus défendre en terre québécoise leur dernier album « La Vraie Vie », Bigflo & Oli ont dynamisé une ANNEXE3 totalement acquise à la cause des frangins de Toulouse. Expressif et enjoué, le duo français a démontré qu’il était bel et bien une figure de proue du rap français. Une façon aussi de préparer leurs spectacles de Québec (ce soir) et Montréal (demain), qui affichent complet.

Épatants lors de la dernière édition des FrancoFolies de Montréal, Bigflo & Oli rééditent leur performance en visitant le Québec, cette fois-ci en pleine tempête de neige. Sherbrooke, Laval, Québec puis Montréal. Quatre villes, quatre dates, le tout en une semaine. Expéditif en fait, comme l’est leur flow lorsqu’ils rappent. On oublierait presque que les deux frères ont rivalisé avec le grand Eminem par un impressionnant ratio de 7,2 mots à la seconde. Autant dire tout de suite que l’on n’assistera pas à un concert de Charlotte Gainsbourg…

 

Un retour aux sources

Après une première partie jouée par le prometteur rappeur québécois Zach Zoya, un son étouffant se fait entendre… tout comme les encouragements du public qui enchaîne les “Bigflo/Oli” de façon effrénée. Puis les lumières s’éteignent, laissant transparaître dans l’obscurité de la salle les nombreux cellulaires érigés au plus haut. Les écrans remplacent les yeux pour certains, qui démarrent au plus vite leur « direct » sur leur réseau social favori.

Pourtant, face à eux, une introduction musicale mystifie les sens. Triste car l’excellent Luc Blanchot au violoncelle sublime l’entrée de Bigflo sur La Vraie Vie, ode à la fraternité qui unit les frères toulousains dans un flow rappelant furieusement les belles années IAM ou Sniper. « La vraie vie », un slogan qui s’affiche d’ailleurs en grand en fond de scène. Puis, Bigflo quitte la scène après une courte pause, laissant place à son petit frère Oli qui enchaîne par un flow complémentaire et une référence « de Laval à Verdun ». Classe.

 

Un public lavallois conquis

Durant ce concert, on passe par plein d’émotions pendant près de deux heures. Il y a des moments improvisés, intenses aussi où les deux rappeurs prennent place derrière les instruments, percussions pour l’un et trompette pour l’autre (Papa). Il y a aussi ces moments intimistes où les frangins se confient et s’installent sur une chaise pour s’exprimer sur le quotidien, un quotidien qui les inspire (Salope). On sent une réelle alchimie entre les deux.

Il y a aussi ces instants inévitables de clash qui font de ce concert un moment bon enfant sans être malaisant. Laval est charriée, par rapport au public de Sherbrooke la veille, par rapport au complexe d’infériorité face à la grande métropole montréalaise. Mais Bigflo & Oli s’approprient ce public sincère venu écouter deux pointures du rap français. Les parents qui accompagnent leurs enfants hochent la tête, et dansent parfois. Les autres chantent des paroles connues depuis longtemps déjà (La vie normale, Comme d’hab’, Dommage, Alors Alors). C’est signe que les deux Toulousains sont des animateurs de scène hors-pair, avec leur franc parler et surtout leur jovialité qui font de ce spectacle un moment à la fois intimiste et intensif.

Ainsi, nombreux sont ceux qui espéraient peut-être voir les Toulousains à Montréal. Mais pourtant Laval n’est pas si loin. Un terminus de ligne orange plus tard et c’est tout de suite la Salle André-Mathieu qui se trouve face à l’imposante Place Bell. Elle n’a d’ailleurs rien à envier à certaines autres salles montréalaises. On souligne la qualité de l’accueil, la modernité des lieux et surtout l’ANNEXE3, où se déroulait le spectacle. Configuration in situ de la Salle André-Mathieu, l’ANNEXE3 prend la longueur de la grande scène entre deux parois. Ingénieux comme façon aussi d’optimiser les lieux et d’offrir deux profils différents, surtout quand la qualité de son – excellente ce soir-là – est au rendez-vous.

 

Un pari réussi

C’est évidemment tout un pari que se sont offert Bigflo & Oli de venir ici au Québec, particulièrement en hiver, bien loin de la chaleur de leur région natale. Pourtant, si leur tournée se dessine au gré de contours blancs qui se déposent sur l’asphalte, force est de constater que leur musique n’est pas une route toute tracée. En tout cas, elle ne suit pas les codes actuels d’un rap parfois vide de sens. C’est comme cela que l’on définirait l’art de Bigflo & Oli: des paroles sensées, sincères aussi et qui parlent surtout du quotidien. Un quotidien québécois qui inspirera peut-être la fratrie, qui sait…

Bigflo & Oli seront demain à Québec au Cercle et samedi à Montréal au Club Soda pour deux concerts déjà complets.

Ne manquez pas notre compte-rendu, avec photos, du spectacle de samedi à Montréal, ainsi que notre entrevue avec les deux artistes, à venir en début de semaine prochaine sur Sors-tu.ca.

 

Liste des chansons

  1. Intro/La vraie vie
  2. La vie normale
  3. Gangsta
  4. Comme d’hab
  5. Nous aussi
  6. Salope
  7. Papa
  8. Clash 2.0.
  9. Sac à dos
  10. Ca va trop vite
  11. Je suis
  12. Dommage
  13. Personne
  14. Alors alors

 

 

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires