Bleu Jeans Bleu
Critique Publié le

Bleu jeans Bleu au Verre Bouteille | Réunis dans le jeans

Le Verre Bouteille était plein lundi soir – as-tu vu le jeu de mot ? – pour la venue de la formation Bleu Jeans Bleu, ces amoureux du denim. On avait eu pas mal d’échos de leur rock qui roule les R, ils avaient notamment été comparés aux Trois accords pour leur textes complètement délirants mais nous voulions aller voir par nous-même de-quessé-que-cé-ça Bleu Jeans Bleu et le spectacle de lundi nous a donné l’heure juste…

Qu’est-ce qu’on en a pensé? Rien à voir avec les Trois accords (sans rancune les gars). En fait, ces gentlemen en Tuxedo canadien étonnent par la qualité de leur prestation musicale.

Les membres de BJB ont plusieurs années d’expérience derrière leur cravate en jeans, dont le guitariste et le batteur qui sont également membre du oh-combien-bon groupe, Monogrenade. Le chanteur Matt Lafontaine, AKA Claude Cobra, est quant à lui aussi connu pour son projet Matt Track, dans lequel il propose un son folk-alternatif en anglais.

Première partie surprise !

Première surprise dès le départ : la première partie était nulle autre que Lisa Leblanc. BANG ! Combinaison plus qu’adéquate pour réchauffer la salle. Elle nous a gratté quelques-uns de ses succès pour finalement faire place au quatuor à chapeaux de cowboy.

Essayer de ne pas sourire pendant leur show est littéralement impossible. Avec des paroles de chansons comme Épile-moi le dos, je te paye la lipo ou encore Je ne suis pas là, je suis peut-être sur la scelle, l’ambiance qui régnait dans la salle se prêtait pas mal à la joie et la camaraderie.

Il n’y a pas à dire, derrière leurs rigolotes culbutes verbales – leur textes sont si bien construits, c’est pratiquement de l’acrobatie – se cachent des musiciens bourrés de talent. Nous avons eu droit à des solos légendaires de la part de chaque membre du groupe. Mention spéciale au guitariste Wayne Wrangler qui fait des tours sur lui-même tout au long du concert, vêtu de ses bas blancs montés jusqu’aux genoux. La passion avec laquelle le bassiste s’exécute est aussi marquante, lui qui fait quasiment l’amour à son instrument.

Bleu Jeans Bleu sont rendus tellement big, qu’ils ont leurs propres groupies : un groupe de jeune hommes et de jeunes femmes les suivant dans TOUS leur concerts, portant fièrement l’officiel habit du band.

Même s’ils donnent dans la chanson rock humoristique, Bleu Jeans Bleu se détache de toute comparaison et démontre hors de tout doute qu’ils ont bien leur propre couleur. (Le blue-jean, évidemment).

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires