Rise Against
Critique Publié le

Bluesfest d’Ottawa 2018 – Jour 10 | Comment finir en beauté avec Three Days Grace et Rise Against!

Pour la dernière soirée du festival, le Bluesfest d’Ottawa avait programmé Three Days Grace et Rise Against pour conclure l’événement en beauté. Les deux groupes de rock ont livré des prestations spectaculaires, dignes de leur réputation.  


Rise Against : une performance impeccable

Vers 21h30, la tête d’affiche Rise Against est arrivée en force sur la scène City Stage en faisant grimper le niveau de décibels à un autre niveau.

La performance semblait être séparée en deux parties aux yeux de la foule : dans la première moitié, le groupe jouait ses nouvelles chansons, eux qui ont sorti 5 albums depuis 2011. Même si ces titres étaient livrés avec coeur et justesse, ce n’était pas comparable à l’engouement de la foule lors envers la deuxième moitié…

Dès que le groupe a commencé à performer ses titres les plus populaires tels que Savior ou Prayer Of The Refugee, les festivaliers étaient déchainés. Du début jusqu’à la fin, ces derniers sautaient sans arrêt et n’hésitaient pas à chanter en choeur. Un énorme « moshpit » s’est formé au centre de la foule, au bonheur du chanteur principal qui l’a souligné.

Afin de terminer en beauté, le groupe a interprété d’autres titres qui ont marqué leur carrière, dont Ready To Fall ou Give It All. Le son, le jeu de lumière, l’énergie et l’ambiance étaient tous au rendez-vous, donnant lieu à une performance impeccable.

Rise Against sera de retour par ici, le 27 juillet prochain, dans le cadre du festival ’77 MONTREAL.

La nostalgie de Three Days Grace

Le groupe de rock canadien a débuté sa prestation avec The Mountain et n’aurait pas pu mieux faire en terme de choix de chansons : une belle variété entre leurs différents albums tout en livrant les plus appréciés de leurs fans.

Le seul hic de toute la performance était certainement la piètre qualité du son. Même ceux qui s’étaient déplacés assez près de la scène remarquaient que c’était loin d’être assez fort. Plutôt dommage, parce que cela a affecté l’appréciation du spectacle pour plus d’un.

Le groupe qui a été formé en 1997 a certainement son lot de fans de longue date. Ceux qui y étaient ont rapidement remarqué quelques différences dans les prestations, dû au nouveau chanteur du band Matt Walst – qui est également le chanteur du groupe de rock My Darkest Days. Malgré tout, la performance de ce dernier est restée fidèle au style unique du chanteur original, Adam Gontier, qui a quitté en 2013.

Malgré tout, Three Days Grace a su livrer une performance à la hauteur de ceux qui les écoute depuis longtemps : après avoir joué des titres comme I Am Machine, Pain, Home, Painkiller et The Good Life, leur fans vibraient de nostalgie.

Le band originaire de l’Ontario a également gagné le cœur de la foule en livrant leurs titres connus de tous, comme Riot ou Animal I Have Become. C’est également après avoir interpelé les festivaliers à crier « I, Hate » à répétition qu’ils ont performé une de leur chanson les plus populaire, I Hate Everything About You.

Il y en avait donc pour tout le monde : autant pour les plus grands fans qu’on pouvait entendre fredonner les paroles de chaque chanson, que les festivaliers réguliers qui connaissaient tout de même leurs plus grands succès.

Malgré le son qui a affecté l’appréciation du spectacle, Three Days Grace a su livrer une performance qui rimait avec énergie et nostalgie.

Three Days Grace annonçait ce matin une tournée canadienne qui s’arrêtera notamment au Centre Vidéotron de Québec le 24 novembre, ainsi qu’au MTELUS de Montréal le 25 novembre, avec les formations Nothing More et Fozzy en première partie.

Événements à venir

Vos commentaires