Bourse RIDEAU
Nouvelle Publié le

Bourse RIDEAU 2017 | 6 spectacles qui ont piqué notre curiosité

La 30e Bourse RIDEAU vient de se conclure, et au cours des derniers jours, nous avons eu l’occasion de consommer une quantité et une variété impressionnante de concerts et spectacles vitrine en tous genres. Outre les incontournables et éprouvés Klô Pelgag, Chocolat, Heat, Samuele, Betty Bonifassi, Antoine Corriveau et autres Alejandra Ribera, voici 6 spectacles qui ont piqué notre curiosité au cours de cette semaine intense à Québec, et qu’on souhaitera assurément revoir en version complète un de ces quatres !

Dalton Télégramme
Musique

Imaginez des Belges qui font du country-bluegrass.  Inusité non ?

Eh bin, Dalton Télégramme, c’est non seulement du country-bluegrass belge, mais c’est du très bon country-bluegrass belge, juste assez tight pour être très convaincant et entraînant, et juste assez slack pour être crédible en cette contrée québécoise où les Canailles, Dany Placard et Quebec Redneck Bluegrass Project nous ont habitués à du bon folk sale.

En juin dernier, on annonçait que le prix Rapsat-Lelièvre était décerné au groupe liégeois. On savait que l’album était plutôt sympathique. Mais leur prestation sur scène a soulevé un parterre de diffuseurs pourtant peu familiers avec leur musique.  Chapeau (de cowboy) messieurs les Liégeois !

Lien(s) (Destins croisés)
Danse

Le chorégraphe Ismaël Mouaraki est né en France, d’un père musulman et d’une mère chrétienne. Très tôt (dès l’âge de 12 ans), il s’est découvert un intérêt pour la danse, vecteur de valorisation pour un garçon qui ne l’a pas eu facile. « Les danses urbaines viennent d’un milieu plus défavorisé, de mon époque. C’est un peu la danse qui m’a permis d’exister à travers mon corps », raconte-t-il devant un parterre de diffuseurs attentifs.

ismael

Ismaël Mouaraki

Il fonde éventuellement sa compagnie Destins croisés, au cours d’une démarche d’autodidacte. « J’ai appris en apprenant à rencontrer les autres. La rencontre entre la danse urbaine et la danse contemporaine ne se fait pas automatique. J’ai rencontré des individus qui m’ont aidé à monter mon art », ajoute-t-il.

Lors de la Bourse RIDEAU, Mouaraki présentait des extraits de son nouveau spectacle Lien(s), une oeuvre où les corps sont dénués de toute artifice. « J’aime bien montrer l’aspect primitif de la danse urbaine, ressortir l’identité du danseur en le mettant à nu. »

Il raconte que l’identité est très forte dans son travail, mais d’une façon abstraite.

Un aperçu pour le moins intrigant…

 

Bellflower
Musique

On connaissait le savoureux son de Bellflower sur disque, mais les voir à l’oeuvre sur la scène de l’Impérial Bell nous a davantage convaincus !

Le projet de l’artiste Em Pompa fonctionne à merveille en grande partie grâce à l’apport de huit musiciens vraiment doués. L’ensemble est doux, envoûtant, précis. C’est luxuriant, et poétique, dans les textes que l’habillage musical.

Les harmonies vocales féminines fonctionnent à merveille, et l’ajout d’instruments à vent ajoutent une grande qualité mélodieuse.

À ne pas sous-estimer. Bellflower pourrait bien être la prochaine histoire à succès à la Groenland (au sens où c’est une formation québécoise anglophone qui pourrait épater un public similaire).

 

Les Brotipo (Les Foutoukours)
Cirque

Le duo clownesque Les Foutoukours n’en est pas à ses premiers pas. Il faut évidemment apprécier cet art souvent mal-aimé, mais dans Brotipo, les deux personnages se disputent, se tirent la pipe et multiplient les acrobaties.

Les Foutoukours ont visiblement adapté leur présentation pour les besoins de la Bourse RIDEAU, mais on devine chez eux une belle variété d’émotions évoqués, ainsi que des prouesses à hauteur d’homme.

Un bon spectacle à voir en famille, sous un chapiteau ou dans de petits espaces.

 

Camil (de Fabien Dupuis)
Conte urbain

« Comment trouver ton identité d’homme quand ton père est un délinquant ».

Après son premier conte Isabelle, l’ex-bum de Watatatow Fabien Dupuis revient avec un deuxième volet de la même histoire où Daniel est désormais seul et perdu à la suite de la mort de sa mère.

Comédien reconnu, Fabien Dupuis sait captiver son auditoire, comme il nous en a fait la preuve lors de sa courte prestation en vitrine de 10 minutes. Sa prestance livre bien l’émotion de son personnage, bien servi par un texte accessible mais imaginatif.

Voir la vidéo ci-bas, vers 10:30 :

Helena Deland
Musique

Helena Deland fait son petit bonhomme de chemin, et il faut véritablement la voir en prestation en chair et en os pour saisir toute la beauté de sa voix et de ses chansons envoûtantes.

Folk indie sophistiqué, la musique de Deland est plutôt originale dans le genre, mais surtout bien sentie.

L’artiste montréalaise, que plusieurs associent à sa participation avec Men I Trust, a fait du bon travail en première partie de Heat et Chocolat au Cercle. Gageons que plusieurs diffuseurs ont vu en elle un projet à développer…

 

 

Événements à venir

Vos commentaires