Bourse RIDEAU
Critique Publié le

Bourse RIDEAU 2017 | Les Cowboys Fringants et Jacques Pineau dignement honorés lors du gala de clôture

La 30e Bourse RIDEAU se concluait jeudi soir avec un gala de clôture au Capitole de Québec, où 17 prix ont été remis lors d’une soirée animée avec mordant par Sophie Faucher et Fred Savard. Les carrières d’Alejandra Ribera, Samuele, Alexandre Désilets, Thomas Hellman, Caroline Planté, Misc et quelques autres s’en trouvent aujourd’hui bonifiées, tout comme une foulée de diffuseurs de spectacles du Québec, alors que les Cowboys Fringants et le diffuseur rimouskois Jacques Pineau ont été dignement honorés. Retour sur une soirée des grands honneurs au Capitole.


Quelques heures après avoir fermé la Place du marché à coups de bâton sur une piñata coriace, quelques 200 diffuseurs et autres professionnels des arts de la scène se réunissaient au Capitole pour une dernière soirée de grandes émotions.

Sans perdre de temps, on a débuté le gala avec un hommage de bon ton aux Cowboys Fringants, lauréats du prix Hommage 2017.

Dans un décor de forêt d’hiver — on salue la mise en scène du bien-nommé Frédéric Dubois ! — Tire Le Coyote, Shampouing et Safia Nolin se sont succédés sur scène, interprétant des reprises de chansons dont le lien avec les Cowboys nous échappe un peu, bien franchement. Safia, notamment, a ébloui avec une version épurée et charmante de Quand j’aime une fois j’aime pour toujours, de Richard Desjardins, symbolisant sans doute que quand on aime les Cowboys Fringants, on les aime pour toujours.

Quoi qu’il en soit, le cofondateur du Festival de jazz de Montréal, André Ménard, y est allé d’un discours d’honneur plein d’esprit, alors que Louis-José Houde avait préparé une capsule vidéo à la hauteur de son talent et de son amour pour les Cowboys. On avait aussi préparé une vidéo où l’on donnait la parole à plusieurs fans qui ont vu les Cowboys à l’oeuvre plusieurs dizaines de fois chacun. Fort sympathique.

« J’aimerais remercier les diffuseurs du début, dans les années fin-1990, pour avoir booké un jeune groupe de Repentigny douteux, parfois même louche, qui jouait du country sur les planches et qui vendait pas beaucoup de billets », soulignait Jean-François Pauzé des Cowboys, visiblement honoré de cette reconnaissance mutuelle entre le groupe et les diffuseurs de spectacles du Québec.

On a également remis aux Cowboys Fringants un Billet d’or pour les 50 000 billets vendus du spectacle Octobre au cours de la dernière année, ainsi qu’un Disque d’or pour les 40 000 exemplaires écoulés du disque du même nom.

Un Rimouskois tenace dûment récompensé

Un autre hommage qui aura marqué les esprits était la remise du prix RIDEAU Reconnaissance à Jacques Pineau, directeur général et artistique de Spect’Art Rimouski depuis 22 ans, à la toute fin du gala.  Monsieur Pineau est non seulement un pilier de la diffusion de spectacles dans le Bas-St-Laurent depuis plus de deux décennies, mais c’est également en grande partie à lui que l’on doit l’ouverture de la Salle Desjardins-Telus après plus de 30 ans de tractation, ainsi que la gestion de crise à la suite des dommages subis lors de l’incendie du Centre civique de Rimouski, voisin de la salle Desjardins-Telus, en 2005.

Pour lancer cet hommage, Alexandre Désilets et Alexe Gaudreault ont interprété de façon magnifique la chanson Don’t Give Up de Peter Gabriel, alors que son compère et directeur technique Guy Ryan y est allé d’un petit roast bien amusant.  Boucar Diouf, qui rappelons-le, est un « Rimouskois pure laine » comme il le dit si bien, était également de la partie, et a partagé au public le tout premier numéro qu’il avait fait sur scène en carrière, en première partie de Michel Mpambara au Centre civique de Rimouski, sous les conseils de M. Pineau à l’époque.

On réservait également une autre belle surprise à Jacques Pineau : lui-même musicien à ses heures, les quatre autres membres de son vieux band Chute ont prononcé quelques mots à son égard, avant de l’inviter sur scène à venir vivre son moment de gloire derrière la batterie lors d’une interprétation impromptue de Black Magic Woman de Santana !

Outre ces moments mémorables, le gala de clôture de la Bourse RIDEAU était également l’occasion de récompenser plusieurs diffuseurs des quatre coins du Québec, ainsi que de remettre plusieurs prix du jury à des musiciens et une troupe de théâtre, pendant que les participants à la Bourse RIDEAU se sustentaient à l’osso buco et cocktailaient joyeusement pour une dernière fois cette année.

 

LES PRIX RIDEAU 2017 EN VRAC

  • Prix RIDEAU Diffuseur : Michel Coutu, Diffusion Mordicus d’Amqui
  • Prix RIDEAU Développement : Sandie Letendre, Corporation de Développement des Arts et de la Culture de Ville de La Tuque
  • Prix RIDEAU Partenariat : Festival international de la chanson de Granby pour leur initiative Jamais Trop Tôt née d’une collaboration avec le Réseau national des Galas de la chanson et d’une quarantaine de collaborateurs à travers le Canada
  • Prix RIDEAU Tournée : Preste pour la tournée québécoise du groupe néozélandais Heymoonshaker

LES PRIX DES JURYS

  • PRIX DU JURY RADARTS/RIDEAU : Théâtre du Gros Mécano
  • PRIX DU JURY ROSEQ/RIDEAU : Alejandra Ribera
  • PRIX DU JURY SOCAN : Alexandre Désilets
  • PRIX DU JURY ACCÈS CULTURE : Caroline Planté
  • PRIX DU JURY DES DIFFUSEURS EUROPÉENS­/SODEC/RIDEAU : Thomas Hellman
  • PRIX SOLOTECH : Marie-Claude Tremblay, Théâtre Outremont
  • PRIX DU JURY LOJIQ DE LA JEUNE SCÈNE : MISC
  • PRIX IMMERSION – BIS/RIDEAU : Jocelyn Lapierre, Muni-Spec Mont-Laurier
  • PRIX DU JURY ÉTOILES STINGRAY : Alejandra Ribera
  • PRIX DU JURY RADIO ARCQ/RIDEAU : Samuele
  • PRIX VOIR : Édith Allaire, Domaine Forget

Événements à venir

Vos commentaires