Bring Me the Horizon
Critique Publié le

Bring Me the Horizon au Stade Uniprix | Une production d’envergure

Bring Me the Horizon, groupe britannique qui fait dans le métal, légèrement pop-punk, était de passage au Stade Uniprix ce vendredi 17 mars dans le cadre de l’American Nightmare Tour. Avec Beartooth et Underoath, la foule, nombreuse et patiente après avoir attendu en ligne longtemps pour entrer, a eu droit à toute une soirée.


Beartooth et Underoath

Les groupes qui assuraient la première partie du spectacle ont donné au public, qui connaissait la majorité de leurs chansons, une dose d’énergie incroyable. Si, parfois, on ressent l’attente du groupe en tête d’affiche ce n’était pas du tout le cas pendant les deux performances.

Dès les premières chansons de Beartooth, qui a aussi offert de nouvelles compositions, le public sautait, hurlait, créait des moshpits et se défoulait comme il l’a fait du début à la fin.

Lors d’Underoath, groupe avec des rythmes un peu plus lents et qui scream beaucoup plus, les fans ont apprécié, un cran plus calmement. Deux groupes à la hauteur et très bien choisis pour réchauffer le Stade Uniprix au complet.

Underoath-Montreal-UniprixStadium-Sorstu-2017-6

BMTH : Un spectacle visuellement impressionnant

Bring Me the Horizon a plus que satisfait les attentes, dans une salle aussi spacieuse que le Stade Uniprix, avec un écran immense et des effets visuels à la tonne et tout ça, dès son entrée sur scène avec Happy Song, de la fumée et des confettis en prime. Une mise en scène digne d’une grosse production au Centre Bell, ce qui donnait l’impression de se trouver devant un vidéoclip tout le long du spectacle, enlevant par contre une certaine proximité entre la foule et le groupe, en partie surélevé et devenant souvent une silhouette devant l’écran géant.

En interprétant la plupart de leurs premiers succès, Bring Me the Horizon a bien intégré les pièces les plus récentes provenant de l’album That’s the Spirit, mais surtout, savait quelles chansons allait faire chanter le public, en particulier Shadow Moses, Follow You et Throne. Spécialement True Friends, Oh No et Drown en rappel.

Bringmethehorizon-Montreal-UniprixStadium-Sorstu-2017-8

Vos commentaires