Canicule Tropicale
Critique Publié le

Cartel Tropical au Groove Nation | Rythmes ensoleillés des tropiques au rendez-vous

De passage sur le Plateau un vendredi soir, rien de mieux que de passer faire un petit tour du côté du Groove Nation pour le Cartel Tropical et se réchauffer durant le long hiver québécois. Si vous ne connaissez pas l’endroit, vous avez juste à gravir les quelques marches pour vous retrouver dans cette salle bien sympathique, siroter une bière, bouger vos foufounes et chiller dans les canapés sous une lumière tamisée.

Vendredi soir, ce sont donc quatre collectifs montréalais qui se sont une nouvelle fois associés, après leur succès lors du festival Mundial Montreal en octobre dernier, pour unir leurs forces et « faire bouger le public jusqu’au bout de la nuit sur les rythmes ensoleillés des tropiques » tels qu’évoqué dans la présentation de l’événement. Le mot d’ordre est donc joie, danse et musique, et malgré un début de soirée plutôt calme, on peut dire que l’objectif a été atteint sans trop de difficultés.

La programmation de la soirée, bien qu’elle soit assez variée, a fait preuve d’une belle cohérence, que ce soit dans les artistes invités que dans les styles proposés et les transitions réalisées.

Il s’agissait donc du collectif Canicule Tropicale avec DJ Philippe Noël et Clément Jehan alias La Mano Peluda dont la musique repose sur les vinyles « des années 1950 aux années 1980, très axées sur les musiques latines d’Amérique latine, de l’Afrique et des Caraïbes avec une petite influence parfois asiatique » (Clément Jehan). Les rythmes tropicaux étaient donc évidemment bien au rendez-vous.

On peut citer également le collectif Pull-Up Selecta Crew, avec DJ Noyl, Formal G et MC Clinton Sly. Trois artistes montréalais aux parcours très différents proposant une musique plus reggae/dub.

Aussi à l’affiche de cette soirée, le collectif Tumbao (le « soundsystem Afrolatin de Montréal ») avec DJ Dr. Bahar et DJ Rhythm & Hues. Leur objectif est d’amener le concept des systèmes de sons monstres de « picós » colombiens à Montréal et de faire vibrer le public aux sons tropicaux de vinyles des côtes africaines, latines, antillaises et orientales. C’est chose faite !

Dernier groupe programmé, le Tupi Collective, annoncé selon l’événement comme « les maitres incontestés des rythmes brésiliens », et constitué de DJ MKS et DJ Wallace Roza. En explorant les différents genres brésiliens, du reggae à la samba en passant par le hip-hop et le forró, le groupe a mixé une belle variété de styles pour créer leur propre identité.

Une soirée haute en couleur avec des artistes d’univers variés donc qui ont mis un peu de temps avant de faire bouger le public, toutefois infatigable une fois en piste.

Les prochains événements :

  • Pull-Up Selecta soulignera ses 3 ans d’existence en s’alliant à Qualité Deluxe pour une soirée au Divan Orange le vendredi 31 mars. Détails.
  • Canicule Tropicale sera à l’oeuvre au Divan Orange le 8 avril prochain pour une « Soirée dansante explosive de musique africaine, latine et caribéenne des années 1950 à 1980. » Détails.

Vos commentaires