Of Monsters And Men
Critique Publié le

CityFolk d’Ottawa 2015 – Jour 4 |The Barr Brothers, Of Monsters and Men et plus

Sous un ciel gris, les festivaliers arrivent en fin d’après-midi. Certains sont mieux préparés que d’autres avec leurs bottes et parapluies; la météo annonçait de la pluie et des orages pour ce quatrième jour du Cityfolk 2015. Et c’est seulement après avoir enduré le déluge que les festivaliers verront sur scène Of Monsters and Men.


The Barr Brothers

Deux membres du groupe de Patrick Watson, Robbie Kuster et Joe Grass, se joindront aux Barr Brothers pour leur spectacle.

Le groupe ouvre la prestation, sur la scène Telus, avec la chanson-titre du plus récent album, Sleeping Operator.

Il est possible de voir de proche un fil attaché aux cordes de sa guitare, c’est en fait ce qui crée un son spécial. La harpe ajoute un son unique à leurs chansons, qui est plus doux, presque apaisant.

Le groupe enchaîne ensuite avec Even the Darkness Has Arms. On assistera lors de cette chanson à un duo guitare et harpe impressionnant. Ces deux instruments se complètent et s’harmonisent de façon étonnante. La voix du chanteur est claire et a un accent particulier qui ponctue la musique.

Des moments plus intenses se font sentir, une grosse percussion résonne, et alterne avec des douces notes de harpe et de guitare, à tel point qu’on en arrive presque au silence.

Le groupe interprétera ensuite Beggar in the Morning, une de leurs chansons les plus populaires. Les musiciens se rapprocheront de la scène et la foule pour How the Heroine Dies, créant un moment plus intime avec la foule.

La chanson, Static Orphans en deux parties rassemblera la foule devant la scène Telus. C’est avec la chanson Lord I Just Can’t Keep From Cryin’ que le groupe conclut son spectacle en remerciant la foule, sans dire un mot de plus.

TheBarrBrothers-CityFolk-festival-Ottawa-sorstu-2015-1

The Sheepdogs

Pas de chance pour le groupe, la pluie déferle sur la foule… ce qui les motive encore plus à réchauffer la scène !

Le groupe présente un style de rock classique avec la guitare électrique, le clavier et une voix basse qui forment une bonne combinaison. Ils interprèteront notamment plusieurs chansons préférées de la foule dont Way It Is.

Le ciel semble s’acharner sur le groupe, vers la fin de son spectacle, mais cela ne semble pas les déranger, ils s’exécutent avec la plus grande passion.

TheSheepdogs-CityFolk-festival-Ottawa-sorstu-2015-4

 

Of Monsters and Men

À ce point-ci, la foule est impatiente et scande le nom du groupe, qui arrive pourtant à l’heure sur scène. Il a cessé de pleuvoir, les gens baissent leur parapluie, et se tassent encore vers l’avant.

C’est apparemment la première fois que le groupe joue à Ottawa.

Of Monsters and Men arrive finalement sur scène, sous les jeux de lumières. Le groupe alterne entre les chansons de son premier album, My Head is an Animal, et celles de son deuxième Beneath the Skin.

Les décors sont absolument époustouflants, avec des formes en M qui projettent toutes les sortes de couleurs.

OMAM enchaînent ensuite avec la chanson Human, tirée de leur nouvel album. La foule se déchaîne, crie et tape des mains.

Les voix des deux chanteurs s’entremêlent bien dans une même chanson, elles se complètent. Le son des percussions et de la basse était peut-être un peu trop fort, ce qui a nui à la qualité du son.

Le groupe enchaîne ensuite avec King and Lionheart de son premier album, qui anime la foule, avant d’entamer Empire. Il interprète Moutain sounds, et invite les spectateurs à chanter la chanson, qui n’a pas eu à se faire prier. Il ralentit ensuite le rythme de sa chanson, la foule devient alors presque silencieuse, histoire de respecter l’ambiance.

OfMonstersandMen-CityFolk-festival-Ottawa-sorstu-2015-1Les musiciens interprèteront Crystals de leur nouvel album, la foule s’invitera à chanter avec eux, ce qui fera sourire la chanteuse. Le groupe enchaînera avec Lakehouse, avant d’entamer le grand succès Little talks. La foule explose finalement. Se laissant aller, les festivaliers dansent et chantent aux sons de la trompette.

Ce spectacle semble toucher à sa fin avec la dernière chanson, Six weeks, mais la foule crie et demande un rappel. Le groupe reviendra sur scène pour interpréter Dirty paws, et We sink qui est aussi la dernière chanson de son nouvel album.

Of Monsters and Men promet de revenir voir ses admirateurs ici à Ottawa. Vu la grand qualité de son spectacle, on peut penser que ses admirateurs seront de retour, encore plus nombreux.

 

* Le CityFolk se termine dimanche soir de belle façon avec Wilco, Passenger, Built To Spill, Lucinda Williams et plusieurs au Parc Lansdowne.

Vos commentaires