Amanda Marshall
Critique Publié le

CityFolk d’Ottawa 2017 – Jour 3 | Amanda Marshall enflamme le City Folk

Cette troisième journée du City Folk nous a fait vivre plusieurs émotions en passant par le blues/soul de Son Little, le post-rock de Broken Social Scene, pour finir avec les années 90 à l’état pur avec Amanda Marshall.


La soirée commence en force avec Son Little

Quelques jours après son passage à Montréal, Son Little montait sur la scène principale du CityFolk, et ce, dès 18h. Le parterre devant l’artiste était somme toute rempli pour un spectacle si tôt un vendredi soir. Il faut dire que le beau temps était de la partie. Fidèle à lui-même, ce fils de pasteur a réussi à captiver l’attention de la foule avec ses rythmes blues et soul, mais surtout avec la profondeur de ses paroles.  Son Little a enchaîné ses titres en interagissant très peu avec son public, mais cela n’a pas semblé déconcerter la masse critique qui se trouvait devant lui.

En attendant Broken Social Scène, le prochain groupe à fouler les planches de la scène principale, un petit tour s’impose à la Scène Raven Law. Cette dernière est jonchée à l’intérieur du Pavillon Aberdeen, un énorme bâtiment construit en 1898, et qui a été l’hôte de la finale de la Coupe Stanley en 1904! Assez féérique comme endroit!  À l’intérieur on y découvre un groupe américain fort intéressant du nom de Big Thief.  La voix douce et envoutante de la chanteuse (Adrianne Lenker) a retenu l’attention de la centaine de personnes devant la scène.

De retour à la scène principale, Broken Social Scene nous ont offert un spectacle haut en couleur. Le parterre devant la scène s’est vite rempli et la foule a rapidement embarqué dans les rythmes et les arrangements grandioses du groupe, composé de près d’une dizaine de musiciens.

BrokenSocialScene-CityFolk-Ottawa-Sorstu-festival-2017-6

Amanda Marshall : la cerise sur le sundae (en plus elle était habillée tout en rouge)

Vous vous souvenez d’Amanda Marshall? Il y a de bonnes chances que oui, et ce, même si elle ne nous a pas offert de nouveau matériel depuis 2001. Cette artiste qui a connu un certain succès dans les années 1990 était la tête d’affiche de cette 3e soirée du City Folk et elle a enchaîné les titres qui ont façonné sa carrière. On parle ici des chansons Sunday Morning After,  Fall from Grace, If I Didn’t Have You, Trust Me (This is Love) (pièce qu’elle transforme en ode aux femmes en improvisant des paroles et en chantant Girls Just Want To Have Fun), Beautiful Goodbye, Dark Horse, I Believe in You, Birmingham et Let It Rain. Au final, on constate que ses chansons sont plus connues que ce que l’on pense.  L’artiste possède encore une voix puissante et infaillible qui a ravi le public présent sur le parterre du Parc Landsdowne.

Pour ce spectacle,  la foule 18-35 ans qui se trouvait devant la scène pour Broken Social Scène a cédé sa place à des gens qui ont clairement grandi en écoutant l’artiste ontarienne.  Il faut dire qu’Amanda Marshall a connu ses heures de gloire à la sortie de son premier album paru en 1995. Pendant son spectacle, elle fait même allusion au fait que la dernière fois qu’elle était de passage à Ottawa, Snapchat, Instagram, Netflix n’existaient pas. Ça vous donne quand même une idée…

Ceci dit, l’artiste a donné tout un spectacle qui a dépassé de plusieurs minutes le temps qui lui était alloué.

AmandaMarshell-CityFolk-Ottawa-Sorstu-festival-2017-9

Le City Folk se poursuit samedi soir avec plusieurs artistes intéressants.

Nos recommandations :  le crooner des temps modernes, Father John Misty et le groupe Royal Canoe.

De plus, le festival propose également un penchant local avec son volet Marvest qui met en vedette une quarantaine d’artistes locaux en spectacle gratuitement dans le secteur du Glebe! À découvrir!

Vos commentaires