Clay & Friends
Entrevue Publié le

Clay and Friends sold-out le Ministère | Retour sur le concert-lancement de La Musica Popular de Verdun

Ce qui s’est passé jeudi soir au Ministère sur St-Lau? Un tête-à-tête avec les membres du groupe Clay and Friends, une foule en feu, des zay-vités spéciaux et une atmosphère complètement exaltée. Le groupe composé de Mike Clay à la voix, Adel Kazi le beatboxing genius, Clément Langlois-Légaré à la guitare, Pascal Boisseau à la basse et Émile Désilets au clavier nous ont effectivement accueilli quelques heures avant leur entrée sur scène afin de discuter de leur p’tit dernier, La Musica Popular De Verdun.

 

La Fiesta Popular De Verdun

L’ambiance est immanquablement à la fête puisque c’est non seulement le lancement du deuxième EP du groupe, mais aussi l’anniversaire de Mike, qui s’est tout nouvellement départi de ses intemporelles dreads. Débutant la soirée avec Going Up The Coast, hit qui a marqué l’automne dernier, ils ont enchaîné ensuite avec des titres provenant du répertoire de leurs deux albums tels que Tito, Name On It, Smoke Signals et Dans Ma Cité. Par la suite, Cocomo avec la toute spéciale apparition de Claire à la voix mielleuse et sans oublier leur dernier single Undercover avec FouKi.🌿

Le tant attendu EP sorti le 25 janvier dernier ne déçoit pas avec son amalgame de hip-hop, funk, jazz, soul et de reggae qui donne envie de se trémousser sur une plage torride un drink exotique à la main. En ces temps froids, La Musica Popular de Verdun est une dose de vitamines apparemment recommandée par la médecine québécoise pour le remuage de popotin.

Clay & Friends et les médias

Les plateformes médiatiques s’intéressent nouvellement à leur groove unique et les membres du groupe, qui prennent tous la parole en alternance en entrevue comme s’ils partageaient le même cerveau, sentent qu’ils récoltent les fruits de leur labeur en ayant apporté un peu plus de maturité au mix.

« Ce côté-là des médias, on le connaissait moins avant, on n’y prêtait moins attention. On se disait les moutons noirs du milieu. Avant, notre réalité était beaucoup plus raw, aller dans la rue et se créer des opportunités, chose qu’on fait maintenant mais de manière un peu plus songée avec ce projet-ci. »

« La méthodologie, la façon qu’on a abordé le tout, le fait qu’on n’est plus signés par une maison de disque nous a donné le plein contrôle sur notre vision du projet. On a enregistré le tout en band, en jammant dans notre studio à Verdun pour obtenir la chimie qu’on présente sur scène. Ça a donné un résultat plus organique et on souhaite que ça se ressent lorsqu’on écoute l’album. »

En effet, le groupe prouve que le travail acharné, ça paie. Coqueluche des médias depuis peu, l’effet boule de neige a enfin eu raison d’eux. Il est vrai que depuis 2015, le groupe se démène autant au Québec qu’en Europe en performant spectacle après spectacle dans le but de trouver leur momentum. Tous les astres semblent enfin s’être alignés en leur faveur.

 

Hommage à Mac Miller : OMG

La chanson OMG se veut un hommage au défunt rappeur américain Mac Miller. « La toune a été hyper fluide à créer. On était en studio et les accords se sont enchaînés, aucune production n’a été ajoutée. Mac est une personne à laquelle nous pouvons nous identifier. C’était quelqu’un qui se levait le matin et qui créait de la musique. C’est vraiment un artiste de notre génération qui a marqué l’industrie et le fait qu’il disparaisse, qu’il ne puisse jamais réécrire un beat, c’est un feeling difficile à expliquer en tant qu’artiste. Ça démontre que peu importe comment tu es authentique, vrai et talentueux, tu peux mourir à tout moment. Malgré sa popularité, ses problèmes et ses démons, c’était quelqu’un qui émanait d’une joie qui était contagieuse. C’est vrai ce qu’ils disent, que les meilleurs partent en premier. »

 

Un album plus structuré et songé

Le groupe a décidé de prendre le temps qu’il fallait pour accoucher d’un album solide. « Ça fait un an que l’idée de la Musica Popular de Verdun est née, qu’on peaufine l’histoire, le visuel et la production sont plus structurés à plusieurs niveaux sur ce projet. Nous avons donc mis toutes les chances de notre côté pour que ça fonctionne, tout en ayant énormément de plaisir en le faisant. C’est comme un examen pour lequel t’as beaucoup étudié et que tu récoltes une bonne note. »

On peut donc dire mission accomplie pour ces jeunes passionnés de musique. Des personnes vraies, humbles, talentueuses et surtout passionnées.

« On a peut-être 700-800 shows en banque, mais on n’a jamais créé notre propre show. On se fait booker par des festivals et des évènements et ce soir c’est le lancement de notre album et ça a sold-out avant même que l’album soit sorti. C’est complètement insane! »

Rendez-vous ce samedi lorsque le groupe s’envolera comme des oiseaux de nuits lors du show de la Nuit Blanche en montagne en compagne de Valaire. En espérant que le Airbnb has some room.

D’ici là, keep it movin’

Événements à venir

Vos commentaires