(CO) + Le Facteur Humain
Entrevue Publié le

(CO) et Le Facteur humain à Tangente | Le luxe de ses ambitions

Dans le cadre du projet Fly, les chorégraphes Evelyne Laforest et Rémi L. Ouellette ont été invités à profiter d’un rare luxe dans le milieu de la danse : disposer de six interprètes diplômés de l’École de danse contemporaine de Montréal pour monter une oeuvre à la hauteur de leurs ambitions. Leurs spectacles (CO) et Le facteur humain seront présentés au Monument National du 26 au 29 novembre, dans le cadre de la saison 2015-2016 de Tangente.

 

L’occasion sera belle pour les deux partenaires de bien démontrer ce dont ils sont capables. S’ils pourront compter sur la troupe de six interprètes ci-haut mentionnées afin d’explorer les thèmes du vertige, de la densité et de l’étourdissement dans (CO), Evelyne et Rémi monteront ensuite eux-mêmes sur scène pour le duo Le facteur humain, qui se veut davantage « une réflexion sur les déviations, les détours et les raccourcis ».  L’imprévisibilité humaine et son influence sur la trajectoire naturelle des choses.

Si le thème semble précis pour ce dernier, il ne faut pas s’attendre pour autant à une trame narrative claire, le duo privilégiant davantage une approche instinctive et relativement abstraite. « C’est notre sous-texte à nous, pour confirmer certains mouvements, explique Rémi au bout du fil. À la base, on travaille toujours la gestuelle à priori. C’est notre première étape de recherche de mouvement pur. Et une fois élaboré, on pose un regard. Mais au final, nous sommes revenus à quelque chose d’instinctif. C’était plus une inspiration qu’un sens. »

Vickie Grondin © Christine Daigle

Vickie Grondin © Christine Daigle

(CO) : Chorégraphier d’autres corps

Habitués de « se mettre en scène eux-mêmes », ils mordent toutefois à pleine dent dans l’exercice de penser le mouvement pour d’autres corps. « C’est une opportunité de rêve, en début de carrière, de pouvoir chorégraphier sur 6 interprètes, explique Rémi. Il y a une certaine satisfaction à se retirer, à ne pas avoir à se concentrer sur comment faire le mouvement. On n’a pas de recul habituellement. Là, on peut multiplier les possibilités. »

« Moi, au départ, j’étais un peu intimidée, admet sa collègue. Mais une fois en studio, j’étais surtout excitée et enthousiaste. Après 2 ou 3 semaines, les interprètes étaient tellement créatives et inspirantes qu’on a décidé de les impliquer davantage, et pas seulement leurs choix, mais au niveau créatif, avec de l’impro et en leur demandant leur appréciation.”

Les deux pièces durent 30 minutes chacune et seront présentées l’une après l’autre à chaque soir de représentations. Bien que très différentes sur papier, les deux chorégraphes considèrent que leurs deux oeuvres démontreront des similitudes. « L’essence est la même », estime Rémi, qui dénote notamment une physicalité marquée.

Evelyne explique : « Pour Facteur humain, on a essayé de partir dans une autre direction, mais nos corps nous ont ramenés dans cette même direction ».  

Ce à quoi Rémi réplique avec une analogie qui lui ressemble, étant donné son rôle de créateur musical pour les oeuvres du duo : « Je le vois comme un band de musique qui lancerait un nouvel album; c’est du nouveau, mais qui provient du même endroit. Inconsciemment, on développe notre signature ».


* À voir au Monument National les 26, 27 et 28 novembre à 19h30, et le 29 novembre à 16h. Un entretien avec le public se tiendra le vendredi 27 novembre. Détails et billets par ici.

Le Facteur humain
Durée : 30 minutes

Chorégraphes et interprètes : Evelyne Laforest & Rémi Laurin-Ouellette
Conception sonore : Rémi Laurin-Ouellette
Conception des éclairages : Alexis Bowles & David Desrochers

(CO)
Durée : 30 minutes
Chorégraphes: Evelyne Laforest & Rémi Laurin-Ouellette
Interprètes :Élise Boileau, Margaux Chênevert-Beaupré, Christine Daigle, Vickie Grondin, Audréa Page, Hélène Remoué
Conception sonore : Rémi Laurin-Ouellette
Conception des éclairages : Alexis Bowles & David Desrochers

Vos commentaires