Philippe B
Critique Publié le

Coup de cœur francophone 2018 | Un Philippe B grandiose avec ses Alphabets

Dans le cadre de Coup de cœur francophone, le Club Soda invitait le jeudi 8 novembre Philippe B & The Alphabets sur sa scène, avec Stéphanie Boulay en solo comme ouverture. Concert exclusif donné dans le cadre du festival, pas moins de neuf musiciens accompagnaient hier soir le musicien pour (ré)interpréter ses plus belles créations.


De solides musiciens derrière Philippe B

Attablé face à la scène ou attentif au balcon, le public du Club Soda s’est amusé tout le long de la soirée des interludes humoristiques du natif de Rouyn-Noranda avant qu’il n’engage avec son « classic rock band » (comme il aime le souligner) un récital dont il a le secret. Pendant près d’une heure et trente minutes, l’auteur-compositeur-interprète aura, tel un mineur, pioché dans son répertoire pour en ressortir des joyaux. Et ce, avec talent.

S’avançant sans crier gare vers son siège surélevé, Philippe Bergeron s’installe tranquillement de sorte à dominer ce parterre enthousiaste. De part et d’autre de ses pieds, deux guitares – l’une acoustique et l’autre électrique – trônent sur des socles en évidence. C’est derrière son instrument fétiche que l’artiste d’Abitibi-Témiscamingue dévoilera ce soir-là près de vingt chansons adoptées mais aussi adoubées par un public conquis.

Philippe B respire la simplicité, comme l’est sa musique d’ailleurs. Tout commence avec cette chanson en référence à une saison qui n’est plus, L’été. Elle s’appuie sur des choristes qui offrent une expérience sonore remarquable tout comme ce qui est proposé par le reste des Alphabets. D’entrée, le groupe accompagne avec justesse l’homme à lunettes dans ce périple, avec certains arrangements qui donneront certains frissons de plaisir comme sur une Ornithologie II s’appuyant sur une basse franche qui ne musèle aucunement les nappes de violons ou les accents de cuivres. Grandiose !

Une ovation méritée

Viennent plus tard Je t’aime, Je t’aime et Cheveux courts, cheveux longs, deux chansons d’amour dont Philippe B tente la justification dans une confusion charmante. Il répétera ainsi ces discussions sans queue ni tête maintes fois, faisant rire la salle aux éclats comme lorsqu’il explique l’histoire des mœurs du Mont Royal avant d’interpréter Une nuit de la St-Jean sur le Mont Chauve. L’ambiance est belle et le sera pour le reste du spectacle avec des moments forts tels que ces versions rock d’Ornitologie I et Calorifère, ou même  cette ode aux racines territoriales qu’est Interurbain et dans laquelle la majorité du public s’y retrouve.

À l’instar de l’acclamée Rouge-gorge interprétée au piano, Philippe B dévoilera sur certaines séquences un timbre de voix rappelant Richard Desjardins, illustre artiste pour lequel l’estime incommensurable sera illustré par une reprise d’Y va toujours avoir jouée en rappel. Le chanteur conclura sur une « power ballad», L’amour est un fantôme, chanson dont il estime avec humour être la « la plus lente de [son] répertoire, ce qui n’est pas peu dire… ». Enfin, les notes s’endormiront au moment même où les lumières du Club Soda s’illumineront pour offrir une ovation méritée à l’un des musiciens québécois les plus illustres de sa génération. La chanson francophone a encore de beaux restes…

Stéphanie Boulay confirme en solo

Qu’on se rassure, la belle voix de Stéphanie Boulay ne s’est pas altérée sans la présence de sa sœur sur scène. Bien que Mélanie était dans la salle, c’est l’autre moitié du fameux duo qui capta toute la lumière en ouverture d’un Philippe B considéré comme source d’inspiration. Accompagnée sobrement d’un contrebassiste et d’un pianiste parfois batteur, la Gaspésienne aura capté l’attention d’un auditoire curieux de découvrir sur scène son premier album solo, Ce que je te donne ne disparaît pas. Affublée d’une robe en jeans se mariant idéalement avec sa chevelure blonde, c’est dans l’interprétation touchante et apaisée de certaines pièces que la chanteuse rayonna jeudi. On pense notamment à Ta fille ou Les médailles, chanson qui relate des histoires de cœur… des cœurs que la Québécoise aura su faire fondre ce soir-là.

Liste des chansons (Philippe B & The Alphabets)

  1. L’été
  2. Ornithologie II
  3. Hypnagogie
  4. Je t’aime, je t’aime
  5. Cheveux courts, cheveux longs
  6. Ornithologie I
  7. Rouge-gorge
  8. Nocturne #632
  9. Calorifère
  10. Nous irons jusqu’au soleil
  11. Interurbain
  12. Canyon
  13. California Girl
  14. Une nuit de la St-Jean sur le Mont Chauve
  15. La grande nuit vidéo
  16. Petite leçon de ténèbres
  17. La ville est là
Rappel
  1. Y va toujours y avoir
  2. L’amour est un fantôme

Vos commentaires