Bobby Raps & Corbin
Critique Publié le

Critique album | Bobby Raps & Corbin – Couch Potato (EP)

Bobby Raps & Corbin - Couch Potato Bobby Raps & Corbin Couch Potato

Le titre de l’album en question représente bien l’état dans lequel vous mettra les compositions du duo américain. Couch Potato est un amalgame de sons pour vous plonger en pleine introspection personnelle.

Il se cache deux artistes derrière cette mixtape lancée gratuitement sur Bandcamp. Le premier, Bobby Raps, qui assure les productions musicales et sonores, puis Corbin, qui assure la création lyrique. Une fois réunis ensemble, on retrouve un mélange entre les synthétiseurs colorés des courants électroniques des derniers mois et une dose de basses fréquences réservé jusque ici au trap music.

En effet, chaque chanson de ce projet est créée pour être appréciée avec un bon caisson de basse, loin des voisins et des murs non-insonorisés. La musique composée par Bobby Raps est lourde et sombre, mais cependant, quelques mélodies parsemées ici et là ajoutent une petite touche de réconfort. Les artistes originaire du Minnesota nous proposent une trame sonore introspective à souhait.

Couch Potato se démarque au niveau des arrangements sonores, autant des voix que des instruments numériques. On retrouve une petite touche de chants vaporeux, dans la même lignée que des artistes tels que The Weeknd ou Johnny Rain, ainsi qu’une bonne dose d’auto-tune et bien de l’écho, question de transformer la voix en ambiance lointaine. Les textes du rappeur Corbin frappent aussi nos tympans lorsqu’il se délie la langue.

Il est difficile de cerner ce que les deux artistes voulaient réellement exprimer sur cette compilation de morceaux. On sent un mal de vivre présent représenté par des métaphores et des tournures de phrases plus ou moins claires. Même si l’ensemble du projet s’écoute d’un bout à l’autre sans trop déroger de sa direction initiale, il est facile de voir l’ensemble de l’oeuvre comme un collage de morceaux plutôt qu’un album en soit.

Somme toute, il est recommandé d’écouter les sept chansons en vous laissant emporter dans un univers flou, libre d’interprétation par l’auditeur.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires