Major Lazer
Critique Publié le

Critique album | Major Lazer – Free the Universe

Major Lazer - Free the Universe Major Lazer Free the Universe

Major Lazer est enfin de retour. Quatre longues années ce sont écoulées depuis Guns Don’t Kill People… Lazers Do, augmentant les attentes concernant le nouvel opus Free the Universe. Aucun doute, Diplo sait y faire, il y en a pour tous les goûts. Danse dépravée et crise d’épilepsie assurée.

Le producteur n’y va pas dans la finesse et la volupté. Dancehall, nu reggae, électro, dubstep, hip-hop. La fusion des styles assure un boum boum tonitruant. Le résultat est imprévisible, souvent surprenant lorsque les beats démarrent au quart de tour, comme s’ils avaient été travaillés au rendement plutôt que dans la subtilité. À l’exemple du morceau Jah No Partial qui bascule d’une balade reggae à une vague dubstep sans transition.

Une chose est sûre, Major Lazer sait s’entourer. L’éclectisme des styles musicaux n’est qu’un pâle reflet du nombre de collaborations! Allant d’Elephant Man à Ezra Koenig de Vampire Weekend, en passant par Santigold, Amber of Dirty Projectors, Wyclef Jean, Bruno Mars, Tyga, Shaggy, et ce, seulement pour citer les plus connus, Diplo maximise sa côte de popularité.

Pour résumer cet opus efficacement, Free the Universe offre 14 morceaux, 14 ambiances, 14 moyens de lancer un party. Certains morceaux sonnent bruts et lourds, rappelant un peu la dubstep de Skrillex. Cela étant dit, l’opus sonne comme un prémisse de l’été qui s’en vient, et qui, s’il suit le rythme de Major Lazer, risque d’engendrer une brûlure des synapses en faveur de danses frénétiques.

Petit guide d’écoute

Puisque l’album n’a aucune unité musicale, il semble nécessaire de remettre un peu d’ordre dans ce chaos de dancehall et d’électro. Afin de mieux absorber l’onde Diplo, mieux vaut-il commencer par You’re No Good (Santigold, Vybz Kartel, Danielle Haim & Yasmin) et Playground (Bugle & Arama), pour ensuite enchaîner dans le gros de l’opus avec Wind Up (Elephant Man & Opal), Jah No Partial (Flux Pavilion), Scare Me (Peaches & Timberlee), Sweat (Laidback Luke & Ms. Dynamite), Bubble Butt (Bruno Mars, Tyga & Mystic), Mashup the Dance (The Partysquad & Ward 21), histoire de finir en douceur avec Get Free (Amber de Dirty Projectors), Jessica (Ezra Koenig de Vampire Weekend) et Reach for the Stars (Wyclef Jean).

Événements à venir

Vos commentaires