Ratatat
Critique Publié le

Critique album | Ratatat – Magnifique

Ratatat - Magnifique Ratatat Magnifique

Après 5 années de silence radio, Ratatat, le duo électro qui plait souvent même à ceux qui haïssent l’électro, est de retour avec une nouvelle galette humblement titrée Magnifique. Magnifique, peut-être, pour les fans finis. Mais pour ceux qui s’attendaient à une évolution sonore du groupe, meilleure chance la prochaine fois.

Pourtant, tout pointait vers une progression dans le son de Ratatat avec ce nouvel opus. D’un, en 5 ans, il s’en passe des choses, les influences bougent, les goûts changent, les musiciens murissent.

Et de deux, le titre de ce nouvel album vient briser la lancée sur laquelle était le groupe depuis ses deux derniers longs jeux.

Le troisième se nommait LP3, le quatrième LP4 et là…Magnifique ?

Ce qui laissait entrevoir un désir de casser le moule dans lequel ils commençaient à être à l’aise.

Mais pourtant non. Ce que l’on retrouve sur ce cinquième effort, c’est toujours plus de Ratatat exactement comme ils étaient à l’époque. Toujours plus de la même recette.

Mais par-dessus tout, toujours plus du même son de guitare, avec toujours plus des mêmes harmonies.

Ce qui donne l’impression que la majorité des chansons ci-présentes auraient pu se retrouver sur n’importe lequel des opus précédents.

Mis à part quelques exceptions, qui se trouvent à devenir les pièces les plus intéressantes de Magnifique.

Comme Drift, qui, avec sa mélodie de lapsteel et ses airs Americana, détonne. Ou Supreme avec ses passages de slide guitar et son tempo de ballade. Ou encore Primetime qui se laisse porter par une géniale run de basse.

Évidemment, il y a aussi l’exact inverse de ces 3 titres: une chanson carrément poche, Nightclub Amnesia, qui semble avoir été piquée au vieux répertoire de DJ Champion.

Mais bref, rien sur cet album ne fait reluire l’inventivité dont faisait preuve le groupe instrumental à travers ces premiers LP. Ça se conforte plutôt dans une formule que le duo n’a que dépoussiérée.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires