Tame Impala
Critique Publié le

Critique album | Tame Impala – Currents : Courant du passé

Tame Impala - Currents Tame Impala Currents

Le groupe australien, qui fait des ravages sur les palmarès et dans les festivals depuis quelques années déjà, frappe fort, encore une fois. Dans Currents, on retrouve leur touche de psychédélisme habituel, accompagnée cette fois d’une bonne dose de synthétiseurs vieillots…

On pourrait facilement croire que le groupe a enregistré cet album il y a quelque années, en raison d’un son rétro et très planant à souhait qui fera le plaisir des fans du groupe.

L’album était prévu pour le 17 juillet, mais après une fuite il y a deux semaines, les membres du groupe l’ont offert en streaming la semaine dernière, au grand plaisir des mélomanes qui se grugeaient les ongles d’impatience.

On ne passera pas par quatre chemins : Tame Impala a trouvé sa sonorité et ne change pas trop de ce qu’il nous offrait a l’habitude. Des voix qui ne sont pas en premiers plans, une production sonore minimaliste qui donne une touche de souvenir aux vieux de la vieille qui capotaient dans les années de Woodstock !

Niveau contenant, Tame Impala reste fidèle à ses convictions, celle de nous rappelé que le psychédélisme est loin d’être mort et qu’il y aura toujours des artistes qui remanieront ce genre.

Au niveau du contenu, Currents se démarque par une grande dose de sons électroniques… Les chansons oscillent entre les bons riff de guitares et les jeux de synthétiseurs sonnant limite désaccordés.

Quelques pièces sont très longues et changent d’ambiance tout au long de l’écoute, tandis que d’autres, au contraire, sont très concises et proposent une direction claire et précise de la première à la dernière seconde.

Au final, Currents est sans contredit un album d’été! Un album à jouer avec un volume qui dépasse la limite pour ne pas être sourd à 40 ans, dans une voiture en roulant de nuit ou en sirotant une Corona en pleine après-midi de canicule. C’est frais.

 

 

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires