Ásgeir
Critique Publié le

Critique | Ásgeir au Cabaret du Mile-End

Ásgeir, jeune chanteur islandais encore peu connu, est venu sur la scène du Cabaret du Mile-End pour la première fois ce mardi. Il a ainsi présenté les titres de son premier album In The Silence, dont on peut trouver une version anglaise et islandaise.

Un chanteur aux allures timides

Le chanteur est arrivé sur scène sur un air islandais. Accompagné de 4 musiciens, il a commencé à jouer devant un public, globalement jeune et très enthousiaste. Doucement, l’ensemble entame Head in the Snow et plonge les spectateurs dans l’univers posé et paisible d’Ásgeir.

Le jeune chanteur semble toutefois très timide, il ne parle pas au public au début du concert. Il faudra attendre la 4ème chanson, Summer Guest, pour qu’Ásgeir adresse la parole à l’auditoire, avec un simple « Thank you ». Le public se met à l’applaudir de plus belle.

Ásgeir, tout en paraissant très réservé, esquisse enfin un sourire. Il raconte alors que cela ne fait que quelques jours qu’il est arrivé, que c’est la première fois qu’il vient au Canada, accompagné de ses musiciens islandais, et qu’il est très heureux d’être ici. Avec un petit accent quand il parle anglais, les filles du public sont vraiment charmées.

De l’anglais et de l’islandais

La plupart du temps Ásgeir chante en anglais, mais il partage néanmoins quelques chansons en islandais avec le public. Il joue ainsi Hljóða nótt accompagné tout d’abord de sa guitare seulement, puis de quelques voix qui rendent le tout enivrant.

Le chanteur a également chanté Dýrð í dauðaþögn. Il dévoile ainsi toute son originalité et fait découvrir de nouvelles sonorités au public.

Douceur et voix envoûtante

Captivant, le chanteur islandais, passe de la guitare au piano. Ásgeir est accompagné de son guitariste au chant sur Higher. Les deux voix étant complémentaires, le rendu est très mélodieux.

Il plonge la salle dans une atmosphère intimiste en berçant le public avec sa voix. Capable de faire des vibratos et de monter très haut dans les aigus, il nous délivre Going Home avec douceur.

Ásgeir s’attaque alors à une reprise de Heart Shaped Box de Nirvana. Autant dire que c’est moins rock’n roll que la version originale, mais très poétique. Le chanteur monte très aisément dans les aigus et donne une version aérienne de ce tube.

Des passages plus rythmés et une fin abrupte

Le chanteur livre également des chansons plus entraînantes, comme Dreaming et le public conquis se met à danser. A la fin du spectacle, les guitaristes s’accordent, et après quelques notes, les spectateurs  reconnaissent Kings and Cross, probablement la chanson la plus populaire de l’album du chanteur. Une partie du public se met à chanter et les musiciens se laissent aller.

Pour sa dernière chanson Ásgeir se remet au piano .Il entame alors Torrent, un titre très rythmé qui fait bouger le public. Une fois fini, les musiciens s’en vont. Ils sont acclamés pendant un moment, mais malgré la ferveur des spectateurs, le chanteur islandais ne remettra pas les pieds sur scène.

Grilles de chansons

Head in the Snow
Dýrð í dauðaþögn
Higher
Summer Guest
Hljóða nótt
Going Home
Heart Shaped Box
Dreaming
?
Kings and Cross
Torrent

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires