Blue Rodeo
Critique Publié le

Critique CD: Blue Rodeo – The Things We Left Behind

Vingt-deux ans après la parution de leur premier album «Outskirts», Blue Rodeo continue d’être l’un des groupes canadiens les plus productifs, en plus de jouir d’un amour inconditionnel des fans dans leur patelin.

Non seulement en sont-il à leur onzième album en carrière, mais Greg Keelor, Jim Cuddy et leurs complices nous offrent rien de moins qu’un album double. Seulement huit chansons peuplent chacun des deux disques, mais leur durée atteint presque 45 minutes dans les deux cas. Une dose nourricière, donc.


Du vieux et du neuf

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une compilation «Best of», le nouveau-né «The Things We Left Behind» agit ni plus ni moins comme une rétrospective de la carrière du groupe : regardant vers l’avant, tout en reconnaissant le passé.

Aux deux extrémités de cette aventure musicale se trouvent les deux plus grandes surprises. Le premier disque débute sur une note inhabituelle : une majestueuse épopée nommée «All the Things That Are Left Behind». Une hymne orchestrale aux couplets un brin grandiloquents, ponctuée de refrains accrocheurs et typiques du groupe.

Le deuxième disque, lui, se conclut sur une émouvante pièce de plus de 10 minutes : «Venus Rising». Le crescendo final représente un des grands moments de ce nouvel album.

Entre les deux, les chansons allient rock, blues, roots, country et parfois même un petit côté soul et R&B. Blue Rodeo ne s&rsq

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires