Franz Ferdinand
Critique Publié le

Critique CD: Franz Ferdinand – Tonight: Franz Ferdinand

Après s’est dépêché à faire suite à l’immense succès de leur premier album éponyme avec You Could Have It So Much Better en 2005, le quatuor britannique Franz Ferdinand a pris soin de bien prendre son temps pour ce troisième album intitulé Tonight : Franz Ferdinand.

Ce délai de plus de trois ans aura porté fruit. Non pas que ce nouveau disque soit lourd dans sa production ou exagérément peaufiné, mais il faut du temps pour rafraîchir un son aussi souvent calqué que celui de Franz Ferdinand.

Les clones et disciples de la dynamique disco-punk de Franz Ferdinand furent certes très nombreux ces dernières années, et avec You Could Have It So Much Better, le groupe semblait un peu se singer lui-même.

Cette fois, le ressourcement du groupe donne lieu à un disque mieux réfléchi, et à la fois plus assumé et plus aventureux. Pour ce faire, le groupe s’est appuyé sur un concept : l’auditeur voyage à travers une nuit bien arrosée et sauvagement dansée jusqu’au lendemain matin. Une virée aux mille détours qui aboutit sur un étonnant atterrissage acoustique.

C’est l’ensemble du disque qui s’en porte mieux. Le concept impose un fil conducteur dans les thématiques, mais également dans l’intensité des pièces qui se succèdent habilement pour créer un tout plus intéressant que la somme de ses parties.

En ce sens, les dernières pièces de l’album lui donnent une toute autre dimension. La longue séquence électronique presque tribale de Lucid Dreams arrive à point et prend tout son sens dans le contexte. La mignonne Katerine Kiss Me, qui conclut l’album, semble également beaucoup plus sensible et joliment imagée après cette débauche sonore.


Se renouveler dans la familiarité

Musicalement, les fans de Franz Ferdinand ne se retrouvent pas en terrain totalement étranger. Les claviers sont plus présents, les guitares parfois plus musclées et les rythmes plus variés tant dans la forme que dans l’habillage.

Et malgré quelques élans plus audacieux, les chansons sont généralement aussi accrocheuses, ludiques et gratifiantes dès la première écoute que ce à quoi le groupe nous a habitué.

En somme, Franz Ferdinand nous démontre avec Tonight que le succès du premier album n’était pas le fruit du hasard ou d’une simple recette bien appliquée au bon moment. Le groupe a bel et bien le cran et l’inventivité pour tenir la route encore longtemps, en réservant de belles surprises

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires