Critique concert: Alexisonfire à Montréal

Critique concert: Alexisonfire à Montréal

Publié le
Karine Jacques

Photographe

Critique Vendredi 10 décembre 2010 – Métropolis (Montréal)

La dernière fois qu’Alexisonfire a fait un spectacle à Montréal en tant que tête d’affiche, c’était il y a plus de trois ans, soit en 2007. Il était plus que temps que le groupe revienne!

Photo par Karine Jacques

La formation canadienne a offert une prestation trop courte avec une grille de chansons plutôt prévisible, mais ce sont ces chansons spécifiques qui font de leur concert une expérience qu’on n’oublie jamais.

Le groupe s’est présenté sur scène avec une énergie contagieuse qui a fait rager la foule tout au long de la soirée. Débutant avec Young Cardinals, Alexisonfire s’est complètement défoulé en jouant cette chanson, chaque membre de la formation interagissant immédiatement avec le public.

Le groupe a une façon « d’attaquer » la foule; même si vous n’étiez pas familier avec Alexisonfire, ça vous donnerait envie de sauter dans le moshpit et d’aller vous défouler avec les autres fans, qui répondent avec autant d’enthousiasme.


Deux voix complémentaires

Bien évidemment, il faut mentionner à quel point la voix des deux chanteurs George Petit et Dallas Green se complètent aussi parfaitement sur scène et c’est ce qui démarque Alexisonfire des autres groupes de ce genre.

Afin de donner le meilleur spectacle possible, la formation n’a pas changé sa formule qu’il utilise depuis ses débuts: faire chanter la foule autant que possible et surtout interagir constamment avec elle.

Oui, c’est typique et presque tous les musiciens tentent de le faire. Cependant, la musique d’Alexisonfire possède un pouvoir incroyable. Tout fan du groupe connaît les moments précis auxquels il faut chanter à tue-tête et c’est cet unisson du public qui rend l’expérience unique.


Moment léger, moments intenses

C’est vers le milieu du spectacle que la formation a joué Rough Hands. Un petit moment de légère détente, pour nous rappeler que même leurs titres plus lents contribuent à l’excellente qualité du concert.

Par la suite, nous avons eu droit à un enchaînement de nouveau extrait, dont deux de leur plus récent album Old Crows/Young Cardinals, soit Sons of Privelege et Accept Crime. Alexisonfire qui avait un peu changé de son pour cet opus, nous a montré que même ces titres s’agencent tout de même très bien avec leur ancien matériel.

Le groupe a part la suite joué leur nouvelle chanson Dogs Blood, tiré de leur nouveau EP du même nom, qui a reçu une réponse très positive de la foule. On peut dire qu’Alexisonfre est revenu en force avec cette nouvelle composition. Dogs Blood étant une chanson beaucoup plus agressive que ce que l’on a entendu dans leur dernier disque et où Petit retrouve son « scream » habituel (lui qui avait changé sa manière de chanter dans Old Crows/Young Cardinals).

Il est à se demander ce qu’ils nous réservent pour leur prochain album, ce titre nous rappelant la musique du bon vieux Alexisonfire dans ses débuts.

Le seul bémol de ce spectacle serait le manque de vieilles chansons sur la grille de chansons. En effet, seulement un titre de leurs deux premiers albums a été joué. Cependant, en terminant le concert avec leur incontournable Accidents, on avait déjà oublié tout cela. Rien ne termine mieux un spectacle qu’un groupe déchainé et une foule en délire qui chante des « Whoa » à n’en plus finir.

Alexisonfire reste un groupe qu’on ne se fatigue jamais de voir en concert. Ils offrent toujours une prestation haute en énergie, qui fait d’eux une formation à ne pas manquer chaque fois qu’ils viennent à Montréal.

Même si vous n’aimez pas ce genre de musique, croyez-moi que vous vous amuserez tout de même à un spectacle d’Alexisonfire, si ce n’est que pour voir et vivre l’unisson qui se crée entre le groupe et ses fans.

Photos: http://www.flickr.com/photos/karinejacques/

Grille de chansons

1. Young Cardinals

2. Mailbox Arson

3. Boiled Frogs

4. Heading For The Sun

5. Drunks, Sinners, Lovers And Saints

6. We Are The Sound

7. Old Crows

8. Rough Hands

9. Sons Of Privilege

10. Accept Crime

11. Dogs Blood

12. This Could Be Anywhere In The World

Rappel

13. The Northern

14. Accidents


Artistes: Villes: Salles: