Damien Robitaille
Critique Publié le

Critique | Damien Robitaille au Quat’sous : 10 ans de carrière, ça contient beaucoup

Dix ans déjà que Damien Robitaille fait courir les foules avec son charme de gamin et sa poésie à l’avenant. Pour souligner l’occasion, l’homme autonome revient au bercail, là où il était concierge avant de se lancer en chanson : au Théâtre de Quat’sous. Pour trois soirs (5-6-7 février), il y présente un spectacle solo intitulé Pièce par pièce. Une occasion parfaite pour faire le plein d’amour auprès de son public chéri. 


C’est une formule éprouvée : tôt ou tard, tout auteur-compositeur-interprète qui se respecte se doit de présenter un spectacle solo où le public sera à même de savourer des versions épurées des chansons de son répertoire. Sans artifice. Bref, à nu. Comme on est né.

Sa motivation ?
Renouer avec ses racines ?
Vivre un contact plus direct avec son public ?
Non. « C’est pour le cash, lance-t-il, pince-sans-rire. Je faisais la comptabilité et ça coûte cher des musiciens. »

Blague à part, Damien est précisément le genre d’artiste qu’on aime voir seul sur scène. Son petit côté charmeur, chaleureux, son sens de l’humour et sa répartie en font un personnage attachant.  Ses chansons brillent souvent par leur efficace simplicité, aussi.

Photo par Marc-André Mongrain.

Photo par Marc-André Mongrain.

Généreuse dose de près de deux heures, Pièce par pièce propose 19 chansons triées sur le volet dans son répertoire, du Porc-Épic – son « premier presque-hit », qu’il trouverait lui-même bizarre s’il l’écrivait aujourd’hui – à Omniprésent, en passant par son adaptation de La vie est belle d’Yvon Deschamps et même une inédite, une sympathique valse intitulée Bric à brac.

D’abord au piano pour les quatre premières chansons, il poursuit ensuite à la guitare acoustique pour finir au tandem synthé/batterie-de-pieds. Au milieu du set, il se permet même le bon vieux truc de la pédale à loop pour s’accompagner lui-même, manoeuvre qu’on croyait pourtant désuète depuis que tout le monde et son petit frère en a abusé vers 2007-2008.  Mais Damien Robitaille qui fait du beat-box et enregistre des boucles de bruits de trompette ou de flûte avec sa bouche, c’est quand même pas mal drôle.

Quoi dire de plus : c’est du Damien Robitaille tout craché. Drôle, sensible, léger, et sans complexe.

Grille de chansons

Voyeur Planétaire
On est né nu
Mambo Métissé
Dame Nature
Mètres de mon être
Porc-Épic
Bric à brac
La vie est belle
Mon nom
Astronaute
Quelles sont les chances ?
Ta maman m’amadoue
Au pays de la liberté
Serpent et échelle
Mot de passe
Omniprésent
Homme autonome

Rappel
Casse-tête
Plein d’amour

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...