Kendrick Lamar
Critique Publié le

Critique | Festival WayHome Music & Arts – Jour 2: Découvertes, légères déceptions et…une surprise!

Les terres agricoles Burl’s Creek Events Grounds fourmillaient de jeunes et moins jeunes festivaliers en ce samedi gris à Odo-Meronte. Les terrains de camping étaient remplis à capacité, les lieux des spectacles en tant que tel étaient bondés de gens à perte de vue, et les sourires étaient larges sur les visages de tout un chacun.


Alvvays 

Première visite en ce samedi de butinage musical sans but précis : Alvvays. La formation canadienne se trouvait sur la scène WayBright, et livrait une prestation intéressante devant une foule considérable.

Le son d’Alvvays est particulier : c’est à la fois très mélodieux (pensez à la façon qu’a Camera Obscura de construire ses chansons), et très rock, c’est-à-dire empreint d’une certaine férocité. On pense aussi parfois, en écoutant la chanteuse Molly Rankin, à Julee Cruise sur certaines pièces (l’ensemble a un tout petit côté Lynchien). Et d’autres fois on sent une légère touche des Cranberries, mais tout ceci n’arrive pas vraiment à définir le son particulier d’Alvvays.

Quoi qu’il en soit, cette prestation s’est avérée un moment agréable, quoique peu marquant dans l’ensemble.

 

Dear Rouge

Pas inintéressante la pop de cette formation de Vancouver, composée à la base d’un couple marié, Drew McTaggart (guitare et voix), et sa femme Danielle qui possède une magnifique voix riche et nuancée. On dirait un peu du Lights, en plus adulte, mais également un peu moins accrocheur.

wayhome-2015-DearRouge3Danielle McTaggart est très énergique, se déplaçant maintes fois de long en large de la petite scène WayAway (la plus petite du festival). Le début de la prestation fut marqué par la tombée d’une légère pluie, mais le ciel s’est ensuite éclairci.

Le groupe offre une musique très entraînante et vigoureuse, qui semblait trop intense pour cet endroit restreint (la scène est entourée d’arbres et l’endroit est très charmant, mais c’était un brin trop petit pour les nombreux adeptes de Dear Rouge qui s’y étaient amassés).  C’est une musique quelque peu répétitive, qui manque de personnalité, mais bien exécutée.

 

Modest Mouse

Le groupe américain s’est produit sur la plus grande scène, nommée WayHome, devant une foule gigantesque qui semblait vibrer au son de chaque note provenant des musiciens. Le chanteur Isaac Brock a semblé dire qu’il avait eu des problèmes de voix récemment (nous avons mal entendu ce qu’il a dit, ironiquement…), mais cela n’a pas empêché la formation de livrer la marchandise et de donner un excellent spectacle. Le violon, la trompette, les guitares, etc. : le tout se mariait si bien.

Difficile de décrire le genre de musique que fait Modest Mouse (le mot « rock » est bien faible dans ce cas-ci), mais c’est à la fois entraînant et charmant. Une prestation fascinante qui a, selon toutes apparences, su plaire à tout ceux et celles qui étaient présents.

 

Broken Social Scene

Le groupe Canadien a fait une apparition surprise (annoncée sur Twitter plus tôt en journée), en remplacement de Passion Pit qui a dû annuler pour cause de « bronchite/pneumonie ».

Kevin Drew, au chant, a annoncé : « Nous avons une heure pour faire le plus grand nombre possible de chansons », et c’est ce qu’ils ont fait.

Plus tard, vers la fin de la prestation, le chanteur a remercié à nombreuses reprises le public. « Merci ! Nous en avions vraiment besoin, beaucoup plus que vous pouviez en avoir besoin  » a-t-il déclaré. Avec l’aide d’Amy Millan de Stars, Broken Social Scene a joué plusieurs de ses succès et a terminé la soirée de manière explosive et festive avec des feux d’artifices.

Le groupe a de nouveau remercié avec insistence le public, visiblement sincère et touché par la présence de la foule immense et enthousiaste. Au final, ce fut une performance jubilatoire qui était la bienvenue en cette magnifique soirée au ciel dégagé.

wayhome-2015-jour2-12

Kendrick Lamar

Nous avons observé Kendrick Lamar de loin quelques instants, pour ensuite décider de le laisser aux plus jeunes et passionnés parmi les spectateurs. Ce style ne plaît guère à ce critique. Mais la foule était impresionnante, colossale. Des gens à perte de vue. Le succès populaire du rappeur est indéniable, mais nous ne pouvons en dire guère plus sur la performance qu’il a livrée.

Dimanche sera une journée plus chargée et qui nous intéresse davantage, avec St. Vincent, Cold War Kids, The Sheepdogs, Amos the Transparent, un peu de July Talk (que nous manquerons en partie, conflit d’horaire oblige) et quelques autres.

Événements à venir

Vos commentaires