La Route chante: Un hommage à Lhasa De Sela
Critique Publié le

Critique: Hommage à Lhasa au Rialto de Montréal

Samedi 7 janvier 2012 – Théâtre Rialto (Montréal)

Pas besoin de feux d’artifice, ni de mise en scène élaborée lorsqu’on salue l’oeuvre d’une artiste de coeur comme Lhasa De Sela. Les superbes chansons de son répertoire et l’amour commun du public et des « Amis de Lhasa » pour la regrettée chanteuse suffisent à donner des frissons. Surtout lorsque l’hommagée comptait d’aussi talentueux compères qu’elle…

Brad Barr, du groupe The Barr Brothers. Photo par Susan Moss.

Avec les guirlandes de lumières reliant l’arrière-plan au balcon et la scène recouverte d’un bazar d’instruments, le Théâtre Rialto prenait des airs de fête foraine pour cette 2e représentation du spectacle La Route chante: Un hommage à Lhasa de Sela en autant de soirs.

À en voir la densité de la foule et son émoi avant même que le spectacle commence, cette supplémentaire semblait réellement avoir été ajoutée « à la demande générale », comme le veut le cliché.

Les Barr Brothers – très impliqués dans cette soirée – ont donné le coup d’envoi avec une version « débranchée » de Small Song. La chaleur du choeur et la douceur de l’interprétation donnaient le ton.

Dans la même veine, Thomas Hellman et Katie Moore ont entonné Is Anything Wrong, démontrant une compatibilité vocale qu’il serait intéressé d’explorer de nouveau.

 

Rythme, mélodies et émotion au diapason

Patrick Watson fut le premier à intégrer au spectacle l’aspect rythmé du premier album de Lhasa avec sa sympathique interprétation d’El Pájaro, après avoir humblement admis ne pas comprendre les paroles en espagnol. Plus sentimentale, sa douce version de Shelter From the Storm de Dylan nous ramenait à l’enivrante mélancolie du début de soirée, tout comme le faisait Bia, tout de suite après lui, avec Los Hermanos.

Plants and Animals. Photo par Susan Moss

Les musiciens accompagnateurs des premières années de Lhasa, Mario Légaré et Yves Desrosiers, se sont ensuite gâtés avec une paire de reprises en duo: La Llorona, chantée par Desrosiers, puis Por Eso Me Quedo chantée par Légaré, une rareté. D’une simplicité touchante, particulièrement après la présence de Plants & Animals, toute en rock, qui décoiffait et détonnait.

 

Deuxième partie: les grands noms et les belles surprises

Après un entracte qu’on n’attendait pas – il était passé 23h30 au retour! – Freddy Koella a offert une sublime interprétation à la guitare, en solo, avant que Katie Moore ne le rejoigne pour chanter Anyone and Everyone. Parmi les plus beaux moments de la soirée.

Cette deuxième partie allait d’ailleurs nous réserver les plus grands et les plus beaux moments, dont l’apparition de Jérôme Minière pour interpréter Un Magasin qui n’existe pas, pièce rock pop qu’il avait fait chuchoter à Lhasa sur son album Jérôme Minière chez Herri Kopter, et la présence très attendue du Français Arthur H pour 3 chansons. Le fils Higelin à la voix rauque s’est fait touchant pour La Marée haute, rare moment de grandeur dans une soirée sous le signe de l’intimité, alors qu’il était accompagné d’une dizaine de musiciens tirés d’Esmerine, des Barr Brothers, Patrick Watson et même Marie-Jo Thério, à l’accordéon.

C’est avec cette dernière qu’Arthur H a repris On rit encore, duo vocal qu’il partageait régulièrement avec Lhasa.  Plus tôt, Marie-Jo s’était permise l’une de ses cavalcades improvisées à partir de Bells Are Ringing. À la fois comique, touchante et savoureusement émêchée.

 

Alejandra Ribera: comme une réincarnation de Lhasa

La découverte de la soirée allait suivre: Alejandra Ribera, chanteuse au timbre et à la présence scénique comparables à Lhasa. Son interprétation de El Desierto lui a valu l’une des plus chaudes ovations de toutes.

De gauche à droite: SoCalled, Alejandra Ribera et Bia. Photo par Susan Moss.

La harpiste (et membre des Barr Brothers) Sarah Pagé en a aussi surpris plus d’un en chantant la complainte Pa’llegar a tu lado. Timide mais authentique, sa voix communiquait bien l’intériorité de la délicate chanson, que le public absorbait avec une réceptivité totale. Un silence religieux régnait dans le Rialto encore bondé à minuit-trente.

SoCalled était également de la partie, pour une seule chanson en trio avec Bia et Ribera: Los Peces dont les accents tziganes convenaient au swing yiddish d’un SoCalled enthousiaste, comme toujours. Contrairement à la veille, Ariane Moffatt, elle, se faisait absente.

La grand-messe s’est conclue avec une émouvante vidéo qui mettait la table pour Soon This Place Will Be Too Small, menée de front par Patrick Watson, puis tous les artistes se sont réunis sur scène pour chanter en choeur l’une des chansons préférées de Lhasa: I Called You Back de Bonnie « Prince » Billy.

Soirée un peu longuette (presque 4 heures, entracte compris!) et inégale, mais l’objectif n’était pas tant la cohérence ou l’homogénéité; au contraire, l’événement se voulait à l’image de la variété des styles et des influences de l’artiste, avec tout ce que ça comporte de contradictions.

Sans égard aux égos et à l’ordre de grandeur des talents impliqués, tout le monde y mettait du coeur et s’entremêlait dans un amalgame rafraîchissant, qui n’avait rien de la sensiblerie que l’on détecte parfois dans les soirées hommage.

Un coup de chapeau sobre, digne et de bon goût.

Après le succès de l’entreprise, qui sait si l’événement ne sera pas de retour un de ces quatres. Pour Pop Montréal 2012, peut-être?

Photo par Susan Moss.

Grille de chansons
Source: Pop Montréal

1. Small Song (Brad Barr, Sarah Pagé, Miles Perkin, Andrew Barr, Joe Grass)
2. Is anything Wrong (Katie Moore et Thomas Hellman)
3. Con toda palabra (Ariel Engle et Esmerine)
4. El Pajaro (Patrick Watson)
5. Shelter From the Storm (Patrick Watson)
6. Los Hermanos (Bia et Alejandra Ribera)
7. Donne moi la flute et chante (instrumentale) (Radwan Ghazi Moumneh)
8. De Cara a la pared (Ariel Engle)
9. Rising (Ariel Engle et Plants and Animals)
10. Anywhere on This Road (Plants and Animals)
11. La llorona (Yves Desrosiers)
12. Por Eso me quedo (Yves Desrosiers et Mario Légaré)
13. Cloud (The Barr Brothers)

Entracte

1. Calling Song (Freddy Koella)
2. Anyone and Everyone (Katie Moore et Freddy Koella)
3. Fool’s Gold (Katie Moore, Eden Sela, Sarah Pagé)
4. Un magasin qui n’existe pas (Jérôme Minière)
5. Bells are ringing (Marie-Jo Thério)
6. La marée haute (Arthur H)
7. Dis-moi tout (Arthur H)
8. On rit encore (Arthur H)
9. El desierto (Alejandra Ribera)
10. Los peces (Alejandra Ribera, Bia et SoCalled)
12. Island Song (Joe Grass)
13. Soon this space will be too small (Patrick Watson)
14. I called you back (Sarah Pagé et Patrick Watson)

Événements à venir

Vos commentaires