Alexandre Barrette
Critique Publié le

Critique Humour: Alexandre Barrette au St-Denis, à Montréal

Alexandre Barrette s’offrait son tout premier Théâtre St-Denis à vie cette semaine, avec son nouveau one-man show Alexandre Barrette et personne d’autre! L’humoriste, que les adeptes de V associent aux Atomes Crochus et Taxi Payant, n’a pas raté sa chance de soulever la foule enthousiaste avec son stand-up d’observation sympathique.

Souvent remarqué lors des Galas Juste Pour Rire au cours des dernières années, Alexandre Barrette semblait visiblement fier de voir son nom enfin affiché sur la marquise du St-Denis. Et pour cause; il y défend un premier one-man show léger mais bien mûri, au rythme soutenu. Le genre de spectacle qui devrait lui permettre de poursuivre sur sa lancée et d’ajouter de nouveaux adeptes à son fan club grandissant.

Pas étonnant qu’autant de jeunes adultes se reconnaissent en lui. Après tout, Alexandre Barrette représente en quelque sorte le Québécois de 30 ans archétypal: un célibataire dynamique, d’une relative immaturité assumée et qui se tient loin des terrains glissants, des thèmes trop controversés ou politiques.

Ses sujets n’en sont pas moins variés pour autant. Barrette exploite autant  les sept péchés capitaux qu’un voyage en Australie comme matière à gags, en passant par sa paternité éventuelle ou la pêche.

Fin communicateur, Alexandre Barrette a trouvé le ton juste, la bonne dose d’imagination à ajouter à ses observations du petit quotidien, souvent inspiré de ses proches, de sa famille qu’il cite allègrement, notamment.

Les textes respectent tout à fait cet esprit: simples, bien noués et truffés d’ingénieux jeux de mots. Notons l’apport de Billy Tellier, à qui Alexandre Barrette réserve un gag en clin d’oeil, à la script-édition.

Rien de révolutionnaire, mais fort efficace et à l’image de la génération visée.

Photos en vrac
(par Pierre Bourgault)

   

Événements à venir

Vos commentaires