Imagine Dragons
Critique Publié le

Critique | Imagine Dragons et The Naked and Famous au Centre Bell de Montréal

Les chouchous de la pop rock alternative Imagine Dragons étaient de retour à Montréal, au Centre Bell lundi soir, après avoir fait un tabac au festival Osheaga en août dernier. Le groupe originaire de Las Vegas était précédé des Néo-zélandais The Naked and Famous ainsi que du groupe X Ambassadors.

Photo par Pierre Bourgault

Photo par Pierre Bourgault

On a souvent l’habitude de dire qu’un groupe a offert une performance généreuse, mais hier soir, c’est le public qui a été généreux, non seulement pour Imagine Dragons, mais pour les deux groupes chargés de réchauffer la salle également. Accueillant chacun des groupes chaleureusement, le public a été récompensé par les remerciements sincères des musiciens qui semblaient parfois émus…

Outre cette vague d’amour plus intense qu’à l’habitude, il faut rendre à César ce qui appartient à César: la bande d’Imagine Dragons a su livrer un concert qui ne manquait pas d’énergie et qui savait mettre son public dans sa poche. Un concert typique de rock d’aréna, comme on en a déjà vu des centaines de fois, qui ne réinvente pas la roue, mais qui demeure ô combien efficace.

Les colonnes de fumées, les projections de flammes, les lumières colorées projetées dans tous les sens, les ballons remplis de confettis, même les chandails du CH au rappel (on n’en peut plus, sincèrement, cessez) étaient au rendez-vous. Tous les ingrédients de la recette pour un succès assuré d’avance, quoi.

Photo par Pierre Bourgault

Photo par Pierre Bourgault

Or, les éléments de décor versaient parfois dans le kitsch, teintant la prestation d’un petit côté agaçant. La scène était surplombée d’un immense écran circulaire, qui se métamorphosait d’une lune, à un soleil brûlant quand elle ne projetait pas des extraits vidéo des musiciens… superposés à des flammes ou des effets de fumée. Assez cliché dans le genre.

Les musiciens étaient entourés d’immenses silhouettes d’arbres en carton qui, combinés aux rythmes des chansons du groupe, nous transportaient dans un univers digne des plus belles savanes, particulièrement durant Rocks, et On Top of the World.

Et pour ça, c’était réussi. Le groupe met énormément de l’avant les percussions, disposant des tambours à chaque coin de la scène, chacun des musiciens s’adonnant à des joutes bruyantes qui amènent une dimension supplémentaire à leur musique, qui à la base, est plutôt générique. Les membres du groupe ont d’ailleurs chacun droit à leur petit moment de gloire, introduisant par exemple, Amsterdam, avec un impressionnant solo de guitare, Demons avec un solo de bass ou On Top of the World avec un solo de batterie de circonstance.

Au final, Imagine Dragons a de l’énergie sur scène, il en jette et sait conquérir son public, assez jeune. On aimerait simplement un peu plus d’originalité, moins de déjà-vu.

The Naked and Famous première partie

Succédant à l’énergique groupe X Ambassadors qui était récemment en ville avec Panic! At the Disco et qui sera déjà de retour en tête d’affiche au Petit Campus le 19 avril prochain, The Naked and Famous a pris possession de la scène de l’amphithéâtre avec grâce.

Photo par Pierre Bourgault

Photo par Pierre Bourgault

N’ayant de temps que pour neuf chansons, les fans du groupe n’auront pas eu le temps d’assouvir leur soif musicale d’indie rock, surtout que le groupe a fait paraître un excellent deuxième album, Rolling Waves, en septembre dernier. Les musiciens en ont présenté quatre titres, en plus de cinq pièces tirées de leur précédent Passive Me, Aggressive You, dont la très entraînante All of This et bien sûr Young Blood, qui a conclu leur prestation.

La foule a eu droit à quelques bons moments avec les Néo-zélandais, on pense entre autres à la superbe interprétation de Rolling Waves, où tous les cellulaires de l’aréna se sont allumés, ce qui a semblé émerveiller Alisa Xayalith, chanteuse du groupe. Le groupe s’est ensuite lancé dans une dynamique interprétation de All of This, dont la prestation a atteint son paroxysme avec une attaque saccadée de lumières blanches et orangées durant le solo de guitare. Disons que dans un Théâtre Corona bien rempli, c’aurait été de la bombe.

Dommage donc que le groupe ait du se contenter d’une première partie dans un Centre Bell, salle pas très adaptée pour son style de musique. Le groupe a un potentiel évident pour mettre en valeur ses chansons sur scène, en plus de dégager une sublime authenticité. On espère les revoir bientôt en tête d’affiche…

Grilles de chansons

Imagine Dragons

Intro
1. Fallen
2. Tiptoe
3. Hear Me
4. It’s Time
5. Who We Are
6. Rocks
7. The River
8. Amsterdam
9. Cha-Ching (Til We Grow Older)
10. Tom Sawyer (reprise de Rush)
11. 30 Lives
12. Demons
13. On Top of the World
14. Radioactive

Rappel
15. Nothing Left to Say

The Naked and Famous

1. A Stillness
2. Punching in a Dream
3. Girls Like You
4. Rolling Waves
5. All of This
6. I Kill Giants
7. Hearts Like Ours
8. No Way
9. Young Blood

Photos en vrac (par Pierre Bourgault)

Imagine Dragons

imagine-dragons-centre-bell-montreal-2014-1 imagine-dragons-centre-bell-montreal-2014-2 imagine-dragons-centre-bell-montreal-2014-3 imagine-dragons-centre-bell-montreal-2014-4 imagine-dragons-centre-bell-montreal-2014-5

The Naked and Famous 

the-naked-and-famous-centre-bell-montreal-2014-1 the-naked-and-famous-centre-bell-montreal-2014-2 the-naked-and-famous-centre-bell-montreal-2014-3 the-naked-and-famous-centre-bell-montreal-2014-4 the-naked-and-famous-centre-bell-montreal-2014-5

Plus de photos :

Vos commentaires