SoCalled
Critique Publié le

Critique spectacle: The Season – SoCalled Musical

L’inégalable Josh Dolgin, alias SoCalled, nous présentait son dernier-né hier soir au théâtre Outremont: The Season, un « Musical » amusant et comique en deux courts actes (à peine 50 minutes au total) mettant en vedette ses nombreuses et désormais populaires marionnettes.

De prime abord, l’histoire peut sembler simple, voire banale: un ours se préparant pour l’hibernation avec ses copains (le lapin et le castor) et évitant le chasseur qui rôde dans la forêt tombe amoureux de Tina, une extra-terrestre venue d’on ne sait quelle planète. Or cette histoire prend tout son sens et son intérêt dans les dialogues et les chansons teintées d’humour et d’innocence presque enfantine.

Un des personnages-clés de l’histoire – bien qu’il ait été peu présent – était bien sûr le chasseur maladroit, incarné par nul autre que Yves Lambert, véritable ambassadeur de la musique folklorique québécoise. L’homme s’est acquitté de son rôle avec beaucoup d’humour et d’humilité, ne cachant pas son accent québécois prononcé (la pièce était entièrement jouée en anglais) et blaguant souvent à ce propos. Seul bémol, le musicien s’aidait souvent de petites cartes ou même carrément de feuilles pour réciter son texte. Manque de préparation?

Richard Ly (oui, oui, le Rich Ly de Star Académie) tenait le rôle chanté de Bear, alors que Katie Moore prêtait sa superbe voix au personnage de Tina.

Outre les marionnettes, le spectacle a mis en scène un orchestre dirigé par Mike Dubue, composé de 8 musiciens (harpe, violon, violoncelle, piano, percussions, basse, etc.) et de 5 voix. Tous étaient placés en arrière-scène, derrière un rideau semi-transparent, permettant de laisser place aux artisans derrière le spectacle sans pour autant voler la vedette aux peluches. Une mise en scène intéressante.

Parlant de mise en scène, les scènes romantiques de Bear et Tina était plutôt bien exploitées. Des danseurs contemporains foulaient les planches – vêtues évidemment d’un costume rouge d’extra-terrestre pour l’une et d’un ensemble d’ours pour l’autre – pour représenter d’une manière imagée et poétique les sentiments des deux protagonistes. Un beau flash.

Les nombreux spectateurs – la salle était pratiquement comble – n’ont pas caché leur grande réceptivité. Éclats de rire, applaudissements et réactions multiples se sont succédé tout au long de la soirée.

The Season est somme toute une belle création, drôle et légère dont on aurait pris plus de 50 minutes. En espérant revoir ce spectacle musical à l’affiche dans le futur!


Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires