Critique | Matchless au Scanner Bistro de Québec

Critique | Matchless au Scanner Bistro de Québec

Publié le

Collaboratrice (Qc)

Critique Grosse soirée vendredi au Bistro Le Scanner, à Québec, alors que le groupe psychobilly Matchless offrait une prestation en fin de soirée.

Photo de courtoisie, par le  Scanner Bistro.

Photo de courtoisie, par le Scanner Bistro.

Matchless est au punk rock ce que les Black Keys sont au rock d’aujourd’hui : un vent de nouveauté!

Véritable porte-étendard du genre depuis que Gutter Demons s’est séparé, la formation trône au sommet du mouvement psychobilly local depuis ses débuts en 2006.

C’est devant une armée de fidèles supporteurs que le groupe à encore fait salle comble au Scanner Bistro.

Leur album Randomly Generated Numbers mélange à la fois leurs influences punk rock et rockabilly. Des textes brillants, des mélodies au son lourd mais aérées, une rythmique dynamique et contagieuse. L’ensemble livré avec une surprenante énergie.

Ils ont même participé au Vans Warped Tour 2011 et ont aussi remporté la première place du concours Ernie Ball Battle Of The Band. Un tour de force pour un groupe qui n’est encore lié à aucune maison de disque.

Présentement en préproduction de leur troisième album prévu pour la fin de l’année 2013, les gars de Matchless continuent leur tournée de spectacles et seront à Sherbrooke le 12 avril, ainsi qu’aux légendaires Foufounes Électriques le 26 avril, pour ensuite bifurquer chez nos voisins ontariens. Une tournée nationnale est aussi envisagée d’ici là.

 

Première partie : Buzz Deluxe

Dans la lignée des White Stripes de ce monde, il y a aussi Buzz Deluxe.

Bien que la comparaison soit flatteuse, outre le fait que l’on a affaire à un couple sur scène, la ressemblance s’arrête là. Leur musique donne plutôt dans le « hillbilly rock » et étonne par son efficacité.

Leur plus récent album, The Oily Years, en est le parfait exemple. Jesse D (guitare et voix) apporte le ton de la soirée avec des pièces comme Velvet Eyes et Running Out of Time, jonglant habilement entre punkabilly et, comme ils l’appellent, du  »vrai rock and roll ».

On ne peut qu’acquiescer lorsqu’on voit Kerry D (batterie et voix) déballer son savoir-faire sur scène. Elle attire toute l’attention par sa justesse et son incroyable talent. On comprend pourquoi plusieurs artistes comme Tre Cool (de Green Day) ne tarissent pas d’éloges sur la formation.


Artistes: Villes: Salles: