D-Natural
Critique Publié le

D Natural is BACK… Again? | Lancement d’album de D-Natural à l’Anti Bar & Spectacles de Québec

Ah ! Vous êtes là ! Si vous êtes comme moi, vous avez sûrement déjà entendu parler de lui. Pour les autres, laissez-moi vous raconter l’histoire de la légende qui ne meurt pas. C’est toute une génération qui a découvert D-Natural, grâce à Dollaraclip et Louis-José Houde en 2003. Considéré comme l’un des « pionniers » du rap québ et après plus de 15 ans sans avoir eu de ses nouvelles, c’est d’abord sur YouTube qu’il annonce son grand « comeback », annonçant du même coup son nouvel EP, « Coup de D ». C’est vendredi soir, à l’Anti Bar & Spectacles, qu’il lançait son nouvel album. Incursion « dans les bobettes à D » pour découvrir ce qu’il est devenu.

Le bar fait pitié à l’ouverture des portes, n’accueillant que moi et l’un de ses plus grands fans. Un peu plus et le titre de l’article aurait été D-Natural fait salle comble… de chaises et d’alcool ! Mais heureusement, la salle se remplira aux alentours de 20 h 30, de curieux et d’habitués.

C’est sous les acclamations de la quelques cinquantaine de personnes finalement présentes dans le bar que Benoît Bourdeau, de son vrai nom, entre dans la peau de D-Natural, accompagné de son gang de joyeux lurons, prêt à faire un retour dans le temps épique.

Les premières notes de D-Natural est mon nom retentissait à peine que les acclamations se sont intensifié. Même s’il était considéré comme l’un des rappeurs les plus ridicules du début des années 2000 pour certains, on ne peut s’empêcher de scander haut et fort les paroles de la chanson redécouverte en 2003 à feu Musique Plus. Il ne se gênera pas non plus pour nous offrir des pilules en entonnant le hit Avale ta pilule. Même le problème du son du début ne viendra pas porter ombrage au personnage.

Nous aurons aussi droit à un retour dans les voûtes du passé, avant la gloire. Il demandera à ses compagnons de quitter la scène à un moment, le laissant seul avec son DJ et la foule. Il nous racontera entre autres la période Ez Back. D’ailleurs, saviez-vous que ce sera grâce à Démo-Clip, une émission qui avait pour but de favoriser l’émergence de nouveaux artistes, qu’il avait fait ses débuts à la télévision. Il fût alors redécouvert plus tard par Louis-Josée Houde et Richard Petit.

Alors que « D » se retire pour tronquer son gilet de Sakic au temps des Nordiques, pour son gilet mythique bleu et blanc, son DJ en profite pour nous lancer une reprise du Wu-Tang-Clan, qui fait lever encore plus le party. Il est peut-être rendu dans la quarantaine notre petit « D » national, il est énergique du début à la fin. Mais le party tire aussi à sa fin.

En effet, il est près de minuit lorsque le quarantenaire grisonnant entonne Ez back avec la foule qui chante en chœur, sautant et dansant. Un succès qui garantit qu’il est bien là pour rester… Mais jusqu’à quand?

Un « coup de D » chanceux

Composé de 5 chansons, son nouvel EP nous montre que D-Natural n’a pas vraiment changé depuis 2003, avec des chansons comme par exemple : Un D-Naturel, Le petit dictateur, Ode au maire LabeaumeFYB (pour F* you Bettman) et Un D-naturel.

Ça sent le réchauffé et on ne redécouvre rien, pas même d’innovation vocale, sauf un D toujours militant pro-Nordiques et amoureux de son Québec. Comme s’il avait été emprisonné pendant 15 ans dans les voûtes de poussière de Musique Plus et qu’il avait décidé de sortir de son ombre lorsque la station a fermé.

Je dois cependant avouer que ce message cru à M. Bettman, qu’il scande dans FYB, en vaut la peine, traduisant crûment les pensées de tous les Québécois qui s’ennuient et attendent (im)patiemment le retour des Nordiques.

L’effet « magic » avec Le Nouveau Rappeur 

À défaut de parler des vieilles patentes à D, parlons d’un truc fraîchement récent. Avant que la vieille sensation rap québécoise embarque sur la scène, c’est un collectif d’hurluberlus qui viendra « lâcher une bombe » dans un Anti éclectique.

Si vous ne connaissiez pas le collectif Le Nouveau Rappeur avant cet article, vous devriez courir de ce pas sur Spotify ou Bandcamp pour corriger votre innocence. Le Nouveau Rappeur, c’est comme si Alaclair Ensemble avait pris un peu trop de poudre, pis qu’ils étaient tombés dans le stock en rabais de la friperie Babelou.

Dès que les premières notes de Magie retentissent, le charme opère, tout le monde danse, tout le monde chante. L’Anti était devenu une piste de danse collante. Tous en transe, les spectateurs se laissent aller à l’euphorie cinglante du groupe. Ont aura même droit à une courte présence de Dieu, qui prédira que dans 50 ans nous ne serons plus là, et à une rafale d’odeurs cannabissiennes dès les premières notes salées de SQDC.

Surprise le lendemain en découvrant que cette bande de joyeux lurons n’est pas tant récente puisqu’ils en sont, avec leur nouvel album Ma femme me trompe avec Alain Choquette, à leurs 8e EP en carrière apparemment…

Pour revoir D-Natural, rendez-vous à l’ouverture de la terrasse de la Barberie, Brasserie artisanale, à Québec, le 13 juin prochain

Vos commentaires