Damso
Critique Publié le
  • Wiam Dahbi Rédaction Stagiaire à la rédaction

Damso à la Place Bell | Un premier passage au Québec réussi

Le rappeur bruxellois Damso présentait sa tournée « Lithopédion » pour la première fois au Québec à la Place Bell vendredi 10 mai, avec Lost en première partie. Un mélange des plus grands classiques de l’album Batterie Faible et Ipséité, des chansons du dernier album ainsi que le titre inédit Peur d’être sobre étaient au rendez-vous.

Avec un spectacle qui a dû être déplacé du MTELUS en raison de la forte demande, le rappeur d’origine congolaise Damso a fait sa marque au Québec avant même d’y avoir mis les pieds. Les billets étaient tous vendus depuis plusieurs mois, et la salle affichait presque complet.

En trois albums, William Kalubi, de son vrai nom, est devenu un phénomène d’envergure en Europe et a su s’imposer comme un poids lourd du rap francophone grâce à sa musique entraînante et ses paroles crues. En effet, son premier album, Batterie Faible a été sacré disque de platine tandis que les deux suivants ont été consacrés disque de diamant.

Un spectacle simple, un concept efficace

Après une première partie de Lost et des invités surprises tels que MB et White-B, le Dems a finalement fait son entrée sur scène, acclamé par une foule déchaînée. Face à une Place Bell pleine à craquer, et des fans surchauffés, Damso enflamma tout de suite la scène avec son titre Feu de bois. Une chanson principalement composée d’assonances, d’homophonies et d’un débit de parole plutôt rapide, ce qui n’a pas empêché le public de chanter en cœur.

Les yeux cachés derrière une paire de lunettes, il enchaîna ensuite sur ses classiques, depuis l’époque d’Ipséité et de Batterie Faible, ne se contenant pas seulement de son dernier album, pour le plus grand plaisir de son public qui semblait enthousiaste à l’idée de chanter les morceaux les plus marquants de sa discographie. Bien que son spectacle était simple, puisqu’il était seul avec son DJ et des jeux d’éclairage, le concept fut très efficace.

Contrairement aux foules que l’on a l’habitude de voir, les fans de Damso ne s’en tenaient pas seulement aux cris et aux chants. C’est avec les mains en l’air forment le signe Vie (le même que dans Star Trek) qu’ils saluaient l’artiste et lui rendaient hommage tout au long du spectacle, et ce, particulièrement quand tout le monde s’est mis à souhaiter une bonne fête à celui qui célébrait ses 27 ans la soirée même.

Après avoir endiablé la foule avec des titres intenses comme Kietu, #QuedusaalVie, Noob saibot et Bruxellesvie, le rappeur a interprété des sons plus dansants, voire des fois langoureux, tels que Signaler, Kin labelle et Lové. Les paroles sont connues par cœur et Damso n’a même plus besoin de rapper, vu que les morceaux sont récités d’une seule voix collective.

Le public à son apogée

Tout au long du concert, il aura vogué entre ses différents albums. Il aura même interprété deux chansons qui n’en font pas partie, mais qui sont pourtant bien familière de tous, à savoir Peur d’être sobre et Mwaka Moon.

Le public est à son apogée pour la suite du concert et le restera jusqu’à la fin, puisque le rappeur n’a fait qu’enchaîner morceau après morceau. « Amnésie, Amnésie » pouvions nous entendre de la part des fans à la fin de chaque chanson, demandant à l’artiste d’interpréter ce morceau. Cet opus, n’étant plus disponible sur les plateformes de streaming, est considéré par beaucoup comme un des plus grands chefs-d’œuvre du rappeur puisque celui-ci évoque le suicide de son ex-compagne. Une chanson remplie de remords et d’honnêteté.

Le show s’est terminé avec William, une chanson en son propre honneur qui dresse le bilan de ses dernières années tourmentés par les évènements positifs et négatifs.

 

Liste des chansons

  1. Feu de bois
  2. Kietu
  3. #QuedusaalVie
  4. Noob Saibot
  5. Bruxellesvie
  6. Signaler
  7. Kin labelle
  8. Lové
  9. Peur d’être sobre
  10. Baltringue
  11. Smog
  12. Périscope
  13. J Respecte R
  14. Dix leurres
  15. TkiesVie
  16. Aux paradis
  17. Mwaka Moon
  18. Mosaïque solitaire
  19. 60 années
  20. Autotune
  21. Débrouillard
  22. Monde
  23. Perplexe
  24. Macarena
  25. Amnésie
  26. Ipséité
  27. William

Vos commentaires