Denis Lévesque
Critique Publié le

Denis Lévesque présente Mon vrai monde au Capitole de Québec | La pastorale s’amuse

L’animateur vedette Denis Lévesque passe de la télé à la scène et nous présentait, jeudi soir au Capitole de Québec, un spectacle truffé d’anecdotes où la musique côtoie les expériences professionnelles et les extraits d’entrevues télévisées de l’animateur.


 

Soirée éprouvette

C’était la première médiatique du tout nouveau spectacle de Denis Lévesque : Mon vrai monde. On connaît Denis Lévesque pour avoir entre autre reçu, lors de sa quotidienne, la femme qui se décrit comme une lesbienne en fauteuil roulant ex-alcoolique qui souffre d’une maladie rare ayant entraîné 157 fractures qui l’ont amené dans une sérieuse dépression dont elle s’est sortie en devenant humoriste (pfiew). Journaliste depuis maintenant 40 ans, on sait maintenant de lui qu’il peut être polyvalent et c’est ce qu’il a tenté de nous démontrer encore plus, dans ce tout nouveau spectacle de 120 minutes alliant anecdotes du passé et musique tout droit sortie de ses deux albums en carrière.

Le spectacle de ce soir sert d’éprouvette au projet de tournée du « Larry King du Québec » (titre que Larry King lui-même lui donnera, lors de leur rencontre) et se veut une sorte de mise en bouche pour les prochains spectacles, qui se donneront plus tard dans l’année. Ce qui veut aussi dire qu’il est impossible de savoir à quoi s’attendre, on le découvrira ce soir, en même temps que les quelques centaines de spectateurs présents. La salle est comble, autant au terme figuratif qu’en réalité, puisque le spectacle affiche complet. Et c’est sans compter une sélection d’artistes de TVA, présent aux premières loges (dont sa femme, Pascale Wilhelmy, qu’il fera monter sur scène, à ses côtés ou encore Pierre Jobin, chef d’antenne à TVA).

Ce n’est pas un « stand-up », pas un concert, pas une conférence, pas un talk-show… C’est un mélange de tout ça.

Peut-être que je ne me suis pas réellement préparée à ça, peut-être que dans le fond, je le savais déjà, mais c’est blanc de monde quand j’arrive là. Par blanc, je veux dire que je suis probablement la seule « jeune » du groupe; d’ailleurs ça parait, on me regarde comme une alien perdue. On me guide vers ma place et j’essaie de me préparer mentalement à enfin voir la légende.

C’est sous un tonnerre d’applaudissement que le « showman » fera son entrée. S’il est nerveux, nous ne le remarquons qu’à peine. Malgré un début chambranlant et un problème de micro qui grince, monsieur Levesque donne tout ce qu’il a, il répand son amour du public à travers la pièce bondée, et agite les mains en l’air, créant une vague rappelant les spectacles de pastorale. Si au niveau lyrique, il ne poussait pas toujours la note juste, au niveau performance, il se donne en masse, se déhanchant ça et là tout en chantant. Nous aurons même droit à une performance énergique et colorée de Crocodile Rock, de Sir Elton John, au rappel.

« Nostalgie Répartie »

Ce qui surprend dans ce spectacle, qui partira en tournée a l’automne prochain, c’est la franchise dont Denis Lévesque fait preuve, en racontant derrière son fidèle bureau, certaines de ses expériences vécues, autant plus sérieuses que loufoques, avec des anecdotes truffées de photographies et de témoignages touchants. On apprend aussi à connaître un côté un peu plus personnel de Denis, moins showman, comme ce fut notamment le cas lorsqu’il s’ouvre sur son passé d’alcoolisme et sur sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Celui qui invite en temps normal monsieur madame tout le monde à son émission à s’ouvrir le coeur le fait lui-même avec brio, malgré quelques longueurs interminables qui témoignent qu’il faudra retravailler le spectacle avant de le lancer complètement au public.

S’il y a une chose qu’on ne peut reprocher à monsieur Lévesque, c’est bien de nous avoir transportés dans les coulisses de sa vie, de son émission, où l’on apprend les dessous de ses entrevues les plus marquantes, notamment celle où il aura presque sauver la vie de Gilles Proulx, mais aussi quelque tranches de vie, à travers chansons et monologues choisis.

Événements à venir

Vos commentaires