Dumas
Critique Publié le

Dumas à La Tulipe | Le grand retour au bercail

Fidèle à sa réputation de bête de scène, le musicien a livré un spectacle énergique, bien ficelé, mais également très intime. Le chanteur et guitariste semblait particulièrement heureux de fouler les planches de la sympathique salle de spectacles à nouveau (son dernier passage date de 2006), créant ainsi un sentiment de complicité avec les spectateurs présents.

En effet, hier soir marquait le retour de Dumas à La Tulipe, lui qui est présentement en tournée au Québec.  Il a offert plusieurs titres de son dernier album, Dumas, paru en 2014, mais également des classiques tels qu’Alors, alors, Le bonheur, J’erre et Miss Ecstasy.

Le chanteur et ses acolytes ont débuté la soirée avec La nuit, et dès les premières notes, l’audience était ravie et se déhanchait de façon plutôt décontractée. La mise en scène était simple mais efficace et le son était bien balancé, à l’exception d’un peu de réverbération pendant la première chanson, mais ce fut résolu très rapidement. Dumas apparaissait en pleine forme, bougeait avec beaucoup de fluidité et sa voix était excellente.

Il faut souligner que le public présent hier soir était conquis d’avance. Pour plusieurs spectateurs, ce n’était pas la première fois qu’ils voyaient Dumas sur scène, ce qui a contribué à l’atmosphère intime de cette soirée. De plus, cette familiarité fut favorisée grâce à la salle elle-même, qui permet une proximité physique avec les musiciens. Le jeu de lumières (bleue, rouge et tamisée) a également intensifié l’ambiance chaleureuse de la soirée. De plus, Dumas, qui démontre une aisance phénoménale sur scène, a également su accentuer ce sentiment de rapprochement. Souvent, les musiciens développent une confiance après avoir interprété quelques chansons, mais ce n’est pas le cas du chanteur, dès qu’il s’est avancé sur la scène, nous sentions qu’il était en parfait contrôle, mais surtout, qu’il éprouve un véritable plaisir à être devant son public.

Il a su établir un contact visuel avec l’audience, il s’est adressé à celle-ci à plusieurs reprises, demandant sa participation, que ce soit pour taper dans les mains, danser, faire la vague ou encore pour créer la chorale de «tulipes». Par ailleurs, il a aussi remercié les spectateurs pour leur présence et il a aussi insisté sur le fait qu’il était particulièrement heureux d’être de retour sur la scène de La Tulipe. À en juger par la réaction de la foule, le sentiment était réciproque.

Certains extraits ont réellement plu au public, qui a dansé pendant Compte à rebours et Journée parfaite. Cependant, c’est lors de la deuxième partie que celui-ci était vraiment dégourdi. Après l’entracte, les quelques 530 personnes réunis à La Tulipe ont dansé et sauté avec ferveur, laissant place à une nouvelle énergie.

Par ailleurs, pendant qu’il chantait le titre Ne me dis pas, chanson à laquelle il a intégré quelques paroles d’Aimes-tu la vie? de Boule Noire (un mélange surprenant et réussi), il a regardé l’audience pendant quelques instants et semblait touché et fier de constater que la foule vibrait autant que lui. Un autre beau moment empreint de surréalisme fut lorsque Dumas interpréta Linoléum; il a demandé à ce que les lumières soient feutrées pour permettre aux gens qui étaient sur le plancher de danse de se trouver un partenaire afin de danser un slow…

Le groupe a conclu le concert avec la pièce Le bonheur et a disparu rapidement. Immédiatement après, nous avons vu apparaître Dumas et son bassiste au milieu du plancher de danse, les deux musiciens ont joué un medley acoustique, intégrant des fragments de reprises en français d’All Night Long de Lionel Ritchie et Dancing With Myself de Billy Idol à la chanson Si je chantais. Les spectateurs ont adoré ce moment singulier, chantant les refrains en français, eux aussi. Les deux comparses sont retournés sur la scène pour offrir une dernière pièce, Vénus, qui a su, elle aussi, charmer le public. Ce fut un très bon concert, la foule est repartie enchantée de sa soirée.

Grille de chansons

  1. La nuit
  2. Vaudou
  3. Compte à rebours
  4. Journée parfaite
  5. Alors, alors
  6. J’erre
  7. Silence radio
  8. Tu m’aimes, tu mens

Entracte

  1. Vol en éclat
  2. Je ne sais pas
  3. Ne me dis pas (avec quelques paroles d’Aimes-tu la vie? de Boule Noire)
  4. Sa chambre
  5. Miss Ecstasy
  6. Au gré des saisons
  7. Linoléum
  8. Le Bonheur

Rappel

Medley acoustique (incluant des reprises en français d’All Night Long de Lionel Ritchie et Dancing With Myself de Billy Idol)
Si je chantais
Vénus

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires