Ensemble Kamaan
Critique Publié le

Ensemble Kamaan à la Sala Rossa | Des chemins qui mènent partout

On est entré dans une bulle, une jolie bulle aux rideaux rouges et aux bougies parsemées ça et là, une bulle nous faisant à la fois méditer et danser, une bulle proposant un nouveau langage que l’on voudrait découvrir davantage.

Cette bulle, c’est l’Ensemble Kamaan, et ce sont le kamanché de Showan Tavakol, l’alto d’Olivier Marin, le santour d’Amir Amiri, la voix et le rabab de Behnaz Sohrabi qui lui donnent sa forme douce et harmonieuse. Ces quatre musiciens passionnés par la culture iranienne nous ont ainsi invité à voyager ensemble au cœur de la musique classique traditionnelle persane avec toutefois une perspective plus contemporaine pour en proposer une approche post-moderne.

Photo par Nirvan Fadaei Moghadam.

Photo par Nirvan Fadaei Moghadam.

Les pièces oscillent ainsi entre des musiques traditionnelles persanes issues du Radif, transmises oralement et des airs écossais et irlandais dont les modes se rapprochent des modes perses, en passant par des musiques composées par les musiciens eux-mêmes, avec des touches constantes d’improvisation.

Ils abolissent les frontières entre la musique savante et la musique des régions, la musique ancienne et la musique contemporaine, la musique orale et la musique écrite, pour former un véritable arc entre ces différents univers – un arc qui fait le lien entre l’Iran et le Québec en passant par la France, un arc qui se traduit tout simplement par « Kamaan ».

 

Un lexique à expliquer

On est entré dans cette bulle dans une ambiance très intime et chaleureuse, accompagné par les explications des musiciens, fort appréciables, même s’il aurait été judicieux de traduire les explications de l’anglais au français, et réciproquement… On pourrait par ailleurs souligner certaines notions employées pas toujours faciles à comprendre pour les quelques spectateurs néophytes peu familiers avec cette culture et ce genre de musique. Cela n’a toutefois pas empêché d’apprécier le concert, loin de là.

En s‘appuyant sur la diversité des systèmes musicaux et la diversité des langues en Iran – le perse, l’azéri, le kurde, le baloutche, le turkmène – mais aussi grâce à leurs riches parcours, leurs regards curieux et expérimentés, leur qualité de jeu et d’écoute, ces quatre musiciens nous ont offert une belle ouverture sur le monde, d’ailleurs soulignée par les photos de Nirvan Fadaei Moghadam projetées en fond de scène illustrant parfaitement cette volonté d’accéder à un monde meilleur.


Un groupe à découvrir et à suivre lors de leurs prochains concerts au Québec et leur future tournée en Europe…

Site officiel : www.ensemblekamaan.com

 

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires