Louis T
Entrevue Publié le

Entretiens chez Georges-Émile | Louis T s’ouvre à Catherine Pogonat

L’humoriste Louis T était le plus récent invité de Catherine Pogonat aux Entretiens chez Georges-Émile, ces entrevues de 45 minutes devant public à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts. On y a appris à mieux connaître cet être attachant mais également complexe, au cerveau bouillonnant et à l’esprit vif.

Revivez l’entretien avec Louis T en intégral :

« Il faut prendre la décision (de devenir humoriste) sur un coup de tête. Parce que si tu y réfléchis trop longtemps, tu vas faire autre chose. Ça a aucun bon sens comme métier. Quand tu décides d’aller à l’École de l’Humour, d’investir autant de temps et d’argent, effectivement, il ne faut pas que tu y aies réfléchi trop longtemps », lance-t-il en début d’entrevue. C’est le genre de réflexion que Louis T lance sans hésiter, sans se censurer.

En fait, ce qu’il entend par là, c’est que sa vocation d’humoriste lui vient naturellement, sans trop penser à la possibilité d’en faire une carrière. « Faire rire c’est un réflexe. (…) Je suis un fan de communication, moi j’aime communiquer et j’avais des choses à dire. Et je ne sais pas pourquoi, mais j’ai calculé que le meilleur médium pour le faire était l’humour. »

C’est le genre de confession qui vient naturellement aux Entretiens chez Georges-Émile, dans l’élan d’une conversation casual avec Catherine Pogonat. Au fil de l’échange, on comprend notamment la lente mais nécessairement évolution du personnage de Louis T, qui a pris dix ans à trouver sa voie après sa sortie de l’École de l’humour. « En début de carrière, je réfléchissais trop à la façon de faire mon numéro, et ce que je voulais dire. Et je laissais pas mon cœur parler. Je parlais trop avec ma tête, donc ça ne crée pas un lien avec le public, il a de la misère à s’attacher. J’ai été plus honnête envers moi-même et ça a tout de suite paru sur scène.»

La scène, c’est une loupe. On voit encore plus nos travers et nos qualités. C’est peut-être pour ça que (les gens) s’attachent autant aux humoristes (…) L’humoriste est vraiment nu sur scène. C’est ce qui crée le lien plus émotif, l’amour des gens ou la haine –  ils peuvent aussi nous détester – parce qu’on est vrais sur scène.

Objectivement parlant

Toujours soucieux de proposer du contenu engagé, Louis T parlait également de son nouveau spectacle intitulé Objectivement parlant.  Au sujet de son titre, il explique : « Je sais que c’est impossible d’être 100% objectif. Mais je prétends être un peu plus objectif que la moyenne des ours. J’ai un métier qui fait que je passe un peu plus de temps à réfléchir à mes opinions pour les backer. Je n’ai pas le choix. » Il admet toutefois être ouvert en permanence à l’idée de changer d’opinion, dès qu’une nouvelle donnée lui est livrée. « Je décris mon cerveau comme un GPS qui change constamment de directions. »

Au sujet de son autisme, diagnostiqué et dévoilé au grand jour à l’été dernier, l’humoriste admet avoir «  senti que c’était une clé qui permet aux gens de bien me comprendre. En sortant, j’ai eu mon diagnostic et j’étais heureux. Je me comprenais. »

« Ce n’était pas un outil marketing pour moi. On m’a accusé de m’en servir. Mais pour moi, ça fait 34 ans que j’ai le sentiment d’être incompris, et maintenant j’ai peut-être quelque chose qui peut vous aider à me comprendre alors je vais le dire, c’est sur.  J’ai immédiatement vu une différence dans ma vie. »

 

Le nouveau spectacle de Louis T sera présenté à la Cinquième Salle de la Place des Arts les 28 et 29 mars, ainsi que du 6 au 8 avril 2017. Détails par ici.

Le prochain Entretien Chez Georges-Émile se tiendra ce jeudi 16 mars à 17h, avec Béatrice Picard comme invitée. Détails par ici.


* Cet article a été produit en collaboration avec la Place des Arts.

Événements à venir

Vos commentaires