Abrdeen
Entrevue Publié le

Entrevue avec Abrdeen | Un nouvel EP passionné

Un nouveau groupe pop rock a vu le jour à Québec à la fin de l’été 2016. Avec un deuxième EP en chemin, Abrdeen est maintenant prêt à conquérir la province. Endless Nights and Dreamlike Mornings est disponible dès aujourd’hui, avec un lancement au Cercle à Québec le 13 avril et un àautre  Montréal, le 5 mai, au Turbo Haus. Sors-tu.ca a justement parlé avec la leader et compositrice de la formation, Meggie Lennon, au sujet de leurs lancements prochains et du rôle de la frontwoman.

Cela fait bien longtemps que l’idée de créer un groupe trotte dans la tête de Meggie Lennon. C’est en août dernier que son projet s’est finalement concrétisé. « Ça fait un petit bout de temps que je compose des chansons et que je les ai faits avec différents musiciens mais c’est vraiment en août que la formation actuelle s’est solidifiée. »

Grâce à des connaissances communes, le quintette s’est réuni autour des chansons de la compositrice. Avec la participation de Pierre Désaulniers et David Saint Germain (anciennement de KPLR) à la guitare, de Laurence Gauthier-Brown (du groupe Victime et Ponctuation) à la basse, et de Maxime Goudreau (de Pekan) à la batterie, la chanteuse et compositrice Meggie Lennon s’est trouvé des collègues pour former Abrdeen.

Le EP des nuits de folies

Le dernier travail d’Abrdeen se décrit comme du soft make-out rock. « Ça fait plusieurs fois qu’on dit le soft make-out rock, parce que dans nos chansons, on parle beaucoup de relations humaines, soit le côté sensuel ou carrément sexuel. C’est du rock, en demeurant pop, et en se fiant aux sujets de nos chansons, on a rajouté make-out, pour faire un plus punché. » La grande majorité du EP est très joyeux, dansant, mais on retrouve aussi deux morceaux légers. « On fait aussi des balades parce qu’on aime ça faire des chansons sexy, c’est trendy. » Endless Nights and Dreamlike Mornings a complètement été écrit et composé par la jeune chanteuse, qui est, étonnamment, professeure d’anglais au primaire.

Ça fait plusieurs fois qu’on dit le soft make-out rock, parce que dans nos chansons, on parle beaucoup de relations humaines, soit le côté sensuel ou carrément sexuel.

Quand prendre des risques rapporte les bons résultats

Jusqu’à maintenant, Meggie Lennon confirme que le moment fort du groupe a été d’ouvrir pour Whitney Key le 1er mars dernier, en première partie de la soirée. Ce spectacle au Cercle a été vraiment un moment marquant pour la chanteuse. « Les gens étaient hyper attentifs, et ils n’étaient pas beaucoup dans la salle, ils étaient peut-être 25, mais ils étaient à 300 % et ils étaient magnifiques. » Cette ouverture montre le côté audacieux de la chanteuse, qui a elle-même demandé d’ouvrir pour ce spectacle. « J’ai appelé le Cercle et je les ai tannés jusqu’à temps qu’ils me disent oui. Je ne les ai pas harcelés, mais… Je leur écrivais régulièrement, je les appelais pour leur dire qu’on était super intéressés. »

Meggie Lennon avoue qu’il est parfois difficile d’être une frontwoman dans le contexte majoritairement masculin de la musique rock. « C’est clair que je pense que n’importe quelle femme qui forme un band a besoin de balls, parce que ce sont surtout des gars qui gèrent la game. » Elle rapporte que ce sont majoritairement des hommes qui gèrent les bookings, qui sont dans les groupes et même qui gèrent les ventes d’albums. « C’est peut-être juste une impression, mais des fois je trouve que je dois vraiment amener plus d’arguments pour qu’ils me prennent au sérieux. » Mais, la chanteuse confirme qu’il y a de l’espoir pour les meneuses et les groupes féminins. Plusieurs femmes font partie de ses inspirations, comme Odile Marmet-Rochefort de De la Reine, mais sa préférée reste St. Vincent, qu’elle considère incroyable. Elle encourage les femmes à persévérer : « on est chanceuses et il faut continuer à travailler et à montrer ce qu’on est capable de faire. »

Si vous voulez voir une performance d’Abrdeen prochainement, il faudra se déplacer au Cercle à Québec, le 13 avril. Pour la métropole, c’est le 5 mai au Turbo Haus, où le groupe sera accompagné de Femme Accident et Shana Falana. Cet été, ils prendront la route pour quelques festivals, qu’ils ne peuvent pas encore dévoilés, et ensuite reprendront le studio pour un nouvel EP.

Événements à venir

Vos commentaires