Halestorm
Entrevue Publié le

Entrevue avec Halestorm | Discussion backstage avant leur concert au National

Dans le cadre du passage de Halestorm au National, leur premier arrêt en sol québécois en tête d’affiche depuis la sortie de leur deuxième disque The Strange Case of… en 2012, Sors-tu.ca s’est assis avec les sympathiques Lzzy Hale, Arejay Hale, Joe Hottinger et Josh Smith avant leur spectacle.


Photo par Pierre Bourgault

Photo par Pierre Bourgault

Sors-tu.ca : The Strange Case of… est sorti depuis près d’un an et demi maintenant. Vous êtes déjà venus à deux reprises au Québec depuis : à Québec en première partie d’Avenged Sevenfold et cet été au festival Heavy MTL, à Montréal. Ce soir, ce sera votre premier spectacle à Montréal en tant que tête d’affiche depuis la sortie du second album. À quoi doit-on s’attendre?

Photo par Pierre Bourgault.

Photo par Pierre Bourgault.

Joe : Certainement un show au naturel. Nous n’utilisons pas de pistes sonores, seulement nos instruments et l’énergie de la foule, qui est un élément important d’un bon show rock. C’est un spectacle qui met de l’avant de la musique, un show qui est humain.

Arejay : Et vous allez avoir un long set aussi. C’est un spectacle très honnête, brut et authentique. « What you see is what you get ».

Votre chanson préférée à jouer sur scène?

Arejay : Dernièrement, on a ajouté à notre setlist notre reprise de Get Lucky de Daft Punk et c’est une chanson très amusante à faire sur scène. I Miss The Misery est aussi une de celles que l’on aime particulièrment faire.

Joe : C’est une chanson que l’on joue depuis tellement longtemps que nous sommes presque sur le pilote automatique, mais on y trouve toujours du plaisir.

Lzzy : On fait juste les fous sur scène (durant I Miss The Misery) et c’est tout. Personnellement, j’adore la partie du spectacle où Arejay fait un solo de drum.

 

Dans la chanson Rock Show, inspirée d’une lettre envoyée par une fan, vous décrivez la sensation lorsqu’on va  à son premier show rock. Quel a été votre premier show de rock auquel vous avez assisté?

Arejay : J’étais probablement encore dans l’uterus de ma mère lors de mon premier show rock! Mais le premier vrai show auquel j’ai assisté était Rush quand j’avais 7 ou 8 ans.

Josh : Incubus, je les ai d’ailleurs vus à quelques reprises.

Lzzy : Mon frère et moi allions toujours à des spectacles de groupes locaux, mais le premier concert auquel je suis allée en achetant mon propre billet est celui de Tool.

Joe : The Verve Pipe. C’était les années 1990!

 

Photo par Pierre Bourgault.

Photo par Pierre Bourgault.

Vous avez travaillé avec James Michael de Sixx: A.M., avec Slash et Lzzy a fait une apparition sur la piste Close My Eyes Forever avec Device. Avec qui d’autres aimeriez-vous collaborer?

Arejay : Oh man, pourquoi pas avec Dave Grohl?! Si on peut le faire, on le fait!

Lzzy : J’aimerais faire quelque chose avec James Hetfield! On a pu apprendre à connaitre plusieurs groupes dernièrement, donc il y a plein d’artistes avec qui on aimerait travailler. J’aimerais bien pouvoir travailler avec Tom Keifer de Cinderella aussi.

 

En tournée avec Evanescence l’an dernier, Amy Lee est venu vous rejoindre sur scène pour chanter Break In. Serait-ce un duo possible pour le prochain album?

Lzzy : Il y a toujours une possibilité, c’est juste une question à savoir s’il est possible pour nous tous de nous réunir afin de créer quelque chose. Je sais qu’elle serait partante et je le suis aussi, il faudrait arriver à faire concorder nos horaires.

Arejay : Amy Lee a été super, elle a chanté avec nous lorsque nous étions en tournée avec eux et c’était super. Nous faisions la première partie d’Evanescence, devant une foule de fan du groupe, et chaque fois qu’elle arrivait sur scène, on entendait les cris des fans qui devenaient fous.

halestorm-citation

 

Depuis mars, vous n’avez pas arrêté de donner des concerts. Vous arrivez à la fin de la tournée nord-américaine et ne retrouverez la scène qu’en avril en sol européen. Qu’allez-vous faire avec tout ce temps libre devant vous?

Joe : Ce ne sera pas vraiment du temps libre! (rires) On va se mettre à l’écriture du prochain album.

Arejay : On va s’enfermer dans notre sous-sol et on en ressortira lorsqu’on aura une chanson exceptionnelle! L’objectif est de créer le meilleur album rock jamais fait, on met la barre haute.

 

On se permet quand même un peu de vacances entre temps?

Lzzy : Noël, c’est tout! (Rires)
Vous avez fait paraître deux EP avec des reprises jusqu’à maintenant. Y a-t-il une chanson que vous avez tenté de reprendre, mais que vous n’avez pas réussi à convertir en version Halestorm?

Lzzy : Il y en a tellement! J’aimerais faire une chanson de Jeff Buckley. Chaque fois qu’on écoute de la musique on se dit « Oh, on devrait la faire celle-là. »

Arejay : Il y en a une que nous avons tenté en studio, que nous avons enregistré, c’était Don’t You Worry Child de Swedish House Mafia. Ça a donné un résultat qui était cool, mais ça ne sonnait pas du tout comme du Halestorm. Ça donnait plus un genre de mélange entre du Mumford and Sons et Fun. Nous avions fait du bon boulot je crois, c’est super le fun, mais ça ne faisait pas trop de sens.

 

Le groupe que vous trouvez le plus inspirant en ce moment?

Lzzy : Un groupe qui est définitivement inspirant en ce moment dans le rock est Avenged Sevenfold. Ils font un travail colossal pour porter et lever le drapeau du rock’n’roll sans se demander « est-ce qu’on est pop ou on est rock? ». C’est un de ces groupes qui se présente tels qu’ils sont et qui ne changeront pas pour personne.

Photo par Pierre Bourgault

Photo par Pierre Bourgault

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires