Louis-Jean Cormier
Entrevue Publié le

Entrevue avec Louis-Jean Cormier | Microphone: Une tribune pour les troubadours

Le printemps dernier, Louis-Jean Cormier nous a donné rendez-vous sur l’antenne de Télé-Québec pour nous faire vibrer le temps d’une courte première saison de Microphone. Au bout du fil, l’auteur-compositeur-interprète nous raconte les dessous de la revisite de classiques, à l’aube de la sortie de l’album numérique ce vendredi.

Durant les quatre épisodes qui forment la première saison, Louis-Jean Cormier et la gang de Zone 3 ont invité une foule d’auteurs-compositeurs-interprètes de renom et de l’émergent, dans l’idée de reprendre ensemble leurs plus grands succès. « Derrière le concept, y’a l’idée du trio improbable, explique Cormier. Il faut qu’il y ait trois artistes qu’on s’attend pas à voir ensemble, en plus d’une rencontre intergénérationnelle. » C’est ainsi qu’on a pu voir rassemblés autour du microphone Daniel Lavoie, Patrice Michaud et Fanny Bloom lors du premier épisode.

Depuis quelques années, on a pu voir les stations de télévision spécialisées en musique changer de vocation pour se transformer en chaînes de divertissement, télé réalités, séries et compagnie. Heureusement, les postes de télé générique se sont donnés la mission d’offrir du contenu musical pour remplir ce vide. Louis-Jean Cormier est plus que comblé. « On ne voit pas suffisamment les artisans à la télé, les vrais auteurs-compositeurs-interprètes professionnels. Quand Zone 3 sont venus me proposer l’idée, j’ai eu un sentiment de « Enfin! » Enfin, on leur donne une tribune! »

« La musique est un domaine vraiment précaire où on est en transformation, où les bases ne sont plus les mêmes. Les gens ont la gratuité au bout de leur téléphone pour atteindre de la musique de partout sur la planète. Je pense que les maisons de production et les télé-diffuseurs sont aussi dans une certaine chute libre, et tout le monde essaye de se sortir la tête de l’eau. »

Au moment de développer l’émission, il était donc important pour lui de parler de musique, mais aussi d’entrer dans l’univers de ses invités. « Les gens ont non seulement besoin de t’entendre chanter, mais ils ont aussi besoin de te connaître, de savoir qui t’es et si t’as quelque chose à dire. Souvent, la personnalité de l’artiste va peser beaucoup dans la balance. Les gens seront plus enclins à t’écouter après qu’ils t’aient adopté. »

La musique reste tout de même au coeur de l’émission. « Je pense que ce qui est le plus palpable, le plus tangible qui va rester pour nous, les musiciens, c’est le troubadour. Le spectacle, la tournée. C’est peut-être la meilleure manière pour le commun des mortels de découvrir et de saisir le talent d’un artiste » Louis-Jean Cormier se surprend lui-même parfois à aimer un album mais d’être déçu en show, ou encore de trouver un album moyen mais d’être épaté en spectacle. C’est le pouvoir du direct, et c’est l’étincelle qu’il tente de reproduire à l’émission.

Le direct sur disque

Pour permettre à cette courte première saison de vivre un peu plus longtemps, elle paraîtra ce vendredi en version numérique et reprendra chaque succès revisités interprétées à l’émission. On pourra donc revivre les moments de Microphone comme si on y était, applaudissements du public et imperfections inclus.

Sur l’album numérique, Louis-Jean Cormier a voulu capturer tous les détails et particularités qui rendent chaque reprises si singulières. Il l’a fait à l’aide, bien sûr, des microphones autour desquels les artistes sont installés. Ces derniers ont su capter l’ensemble des sons, il n’y avait qu’à rajouter par la suite un peu de batterie et de la contrebasse, sans plus. En réécoutant les pistes, tout y était presque. « Ça facilite que le Jell-o pogne! Le liant est déjà fait. C’est comme si le frisson qu’on crée nous-mêmes sur scène passe à travers une seule grosse membrane, plutôt qu’en plusieurs morceaux comme à l’enregistrement multi-pistes. »

Chaque pièce a été repensée par Louis-Jean Cormier. « J’ai pleins de choses à respecter [pour la réinterprétation]. Je dois garder le sens du texte, le débit des mots, c’est super important. C’est un gros casse-tête, je dois avouer! Mais tout reste très instinctif, très spontané. » Les trios improbables sont ensuite invités à l’interpréter et le résultat est souvent plus surprenant qu’on le pense. Et Cormier adore nous surprendre. « Des fois, je trouve que je réussis à toucher à un mariage texte-musique qui va amener une nouvelle vision d’un texte qu’on connait très bien, à cause que l’habitat sonore, la rythmique ou la progression d’accords est différente. »

Une deuxième saison pour Microphone

Heureusement pour ceux qui ont peut-être manqué la première saison (qui se retrouve sur le site de Télé-Québec, soit dit en passant), Microphone a été reconduite pour une seconde édition qui comptera le double d’épisodes, soit huit en tout. « J’ai comme l’impression que tous ceux qui ont vu a saison 1 vont vraiment pogner de quoi sur notre saison 2, et tous ceux qui ont manqué ça — parce que c’était difficile de créer un rendez-vous lors de la saison 1 parce qu’on avait juste quatre épisodes — seront servis avec maintenant douze épisodes, si on compte les premiers. » C’est bien sûr l’engouement du public qui dictera l’avenir de l’émission par la suite.

Du côté des artistes, l’enthousiasme est au rendez-vous. Louis-Jean Cormier est très satisfait du nombre de personnes qui l’ont approché pour pouvoir participer à la saison 2. « Je trouve qu’on est allé encore plus loin dans le casting de trios improbables. On a peaufiné notre tir au niveau du rythme, du montage, du mix, des arrangements. […] On a essayé plein de choses qu’on avait pas faites, comme aller plus rock. »

« Ce qui est le fun, c’est qu’on développe des amitiés. Il y a de mes amis déjà qui sont venus, mais je suis complètement tomber en amour avec du nouveau monde comme Lara Fabian ou Zachary Richard. Il y a tellement de monde fascinant qui sont venus, insoupçonnés! »

La nouvelle saison débutera le 1er mars prochain, parions que ce ne sera pas un rendez-vous manqué par personne. Elle est déjà complètement tournée et n’attend que d’être diffusée dans les foyers québécois, et Louis-Jean a très hâte. « En même temps qu’on fait plaisir aux téléspectateurs, nous autres, on rit comme des fous. C’est un gros jeu! Faut le voir le comme ça. On est pas en train de ‘sauver la chanson québécoise’, on ne veut pas s’attribuer quoi que ce soit. On veut juste faire un gros bricolage artistique. »

La compilation de la saison 1 de Microphone qui comprend Marie-Pierre Arthur, Fanny Bloom, Dumas, Fred Fortin, Laurence Jalbert, Daniel Lavoie, Patrice Michaud, Marjo, Alex Nevsky, Karim Ouellet, Yann Perreau et Vincent Vallières est en vente sur Google Play et iTunes.

Événements à venir

Vos commentaires