The Franklin Electric
Entrevue Publié le

Entrevue avec The Franklin Electric | « C’est grâce au public qu’on est bon aujourd’hui »

« Un grand retour à la maison », c’est ce que vise The Franklin Electric lors de leurs prochains spectacles à Montréal. Après un long périple qui l’a mené aux quatre coins du monde avec plus de 400 représentations, le groupe mené par Jon Matte renouera avec son public montréalais ce soir à l’Astral, puis dimanche 4 août dans le cadre d’Osheaga.

Le groupe indie folk-rock, nominé au prix JUNO en 2018 dans la catégorie « Groupe de l’année », s’était majoritairement fait connaître grâce à ses premiers disques, This Is How I Let You Down (2014) et Blue Ceilings (2017). Après de nombreux concerts et plusieurs premières parties de célèbres groupes tels que Half Moon Run, City and Colour, Mumford and Sons et Edward Sharpe, les membres de The Franklin Electric reviennent en force cet été à Montréal.

En effet, la formation publie ce vendredi 2 août un nouvel EP, In Your Head, un beau menu artistique de cinq morceaux qui perpétue la philosophie et le style artistique du groupe créé en 2014. Selon le fondateur, Jon Matte, ce nouvel album est basé sur la dichotomie des idées que nous avons sur nous-même, mais aussi entre ce qui est dans notre tête versus ce qui est dans notre coeur, et l’équilibre des deux. « Ça tourne aussi vraiment autour du fait d’abandonner ses idées et céder un peu plus au cœur», explique-t-il au micro de Sors-tu.ca.

 

Prendre des risques

C’est à Vancouver que Matte a largué les voiles pendant six mois et a pu s’inspirer pour retrouver son souffle artistique, comme le souligne le maestro du groupe montréalais :

Je m’inspire principalement de mes sentiments, des choses réelles que j’ai vécu et de mes émotions. C’est super que j’aie pu trouver le moyen de les exprimer à travers mes chansons.

Se rendre dans la ville de Colombie-Britannique constituait tout un challenge pour le chanteur puisqu’il y est allé aveuglément, sans savoir ce qui l’attendait. « Il s’agissait vraiment de prendre des risques et d’être vulnérable. Grâce à cela, nous avons écrit douze chansons là-bas ». Ce qui est sûr, c’est que le quatuor québécois diffusera encore plus de chansons, et ce presque immédiatement après la sortie du mini-album, comme le confie Matte. « Nous allons aussi bientôt aller en tournée autour du Québec, de l’Ontario et de l’Europe. Il y’a aussi d’autres dates qui arrivent », ajoute-t-il.

Pour le Montréalais, ce nouvel album est un réel retour aux sources. « Les chansons de cet album se complètent vraiment parce qu’il y a des titres plus en lien à mes racines, mais aussi d’autres chansons qui sont, de leur côté, propres à la dynamique du groupe. Je pense également que le mélange des deux fait justement en sorte que cela se complète bien ».

Différentes influences musicales se font ressentir à travers ce nouveau disque, mélangeant parfaitement le folk, le hip-hop mais aussi un peu d’électro en « back beat ». Ainsi, ce nouvel EP saura toucher un plus large public.

 

« Le Québec, c’est notre histoire »

The Franklin Electric ne cache pas sa joie de revenir jouer sur les scènes de la métropole québécoise après une longue absence :

Nous adorons Montréal, cela fait longtemps que nous n’y avons pas joué, on a vraiment hâte ! On vient de revenir des Îles de la Madeleine. C’était notre premier spectacle après 6 mois d’absence, c’était vraiment le fun de revenir sur scène et spécifiquement là-bas. On se sentait vraiment bien.

Jon Matte promet aussi à ses fans un retour spectaculaire et a aussi exprimé sa reconnaissance pour son public francophone qui les soutient depuis le début. « C’est incroyable d’être accepté et aimé en tant que groupe anglophone, et ce même au sein du marché francophone. On a fait beaucoup d’effort pour se rendre là. On a fait quelques tournée en Gaspésie, dans beaucoup de régions aussi, et c’était super. C’est un peu pour cela qu’on a évolué je pense, c’est grâce au public qu’on est bon aujourd’hui. Les francophones, et le Québec en général, font partie de notre histoire ».

Malheureusement le concert à l’Astral de ce soir affiche déjà complet, mais vous pouvez toujours vous procurer des billets pour le festival d’Osheaga ici.

Événements à venir

Vos commentaires