Voyou
Entrevue Publié le
  • Wiam Dahbi Rédaction Stagiaire à la rédaction

Entrevue avec Voyou | Un talent prêt à éclore au Québec

Thibaud Vanhooland, alias Voyou, s’impose de plus en plus comme l’un des artistes les plus prometteurs de la nouvelle chanson française. Celui qui avait déjà joué aux Francos l’année dernière reviendra dans la province dès demain pour jouer au Festival d’été de Québec (FEQ), mais également le 11 juillet prochain au Ministère à Montréal.

Originaire de la banlieue lilloise, Voyou tire son inspiration de la musique pop aux airs électro, mais aussi des rythmes de la bossa nova brésilienne. Ses chansons à la fois rythmées et entraînantes sont assez poétiques et valsent entre chanson naturaliste et électro chaloupée. Un spectacle à ne pas rater et qui sera donné, à 18h, sur la scène Hydro-Québec de la Place d’Youville, juste avant Salomé Leclerc et Philippe Brach la même soirée.

Enfin seul sur une scène intérieure

Crédit photo : Facebook de Voyou

Alors que le Français jouait notamment aux côtés de Pierre Lapointe l’année dernière aux Francos, il se produira seul cette année au Ministère, à 20h, pour la première fois dans une salle intérieure à Montréal.

« Là, ça va me faire plaisir de jouer dans une salle et de pouvoir présenter un concert avec des gens qui vont venir me voir moi. Même si ça va être plus intime, je pense que ça va être assez chouette. Puis le Festival d’été de Québec, c’est pareil : ça fait quelques années que j’en entends parler, du coup je suis hyper ravi de faire partie de la programmation. J’ai trop hâte » avoue-t-il au téléphone depuis sa France natale.

Seul en scène, mais accompagné de sa guitare et surtout de sa trompette, son instrument de prédilection, Voyou reviendra à une formule de spectacle beaucoup plus intimiste de ce qu’il a l’habitude de faire en France. Il jouera les morceaux de son dernier album, incluant la chanson La serre, dont le video clip vient tout juste de sortir il y a moins de trois semaines. « C’est quelque chose que j’aime beaucoup, puisque cela privilégie vachement un rapport avec le public parce que je suis tout seul face aux gens et donc je raconte pas mal de bêtises et j’essaye de beaucoup parler avec les gens ».

Paroles simples et poétiques

À l’aide de mots simples et poétiques, le disque Les bruits de la ville paru en février dernier parle, entre autre, énormément de ville, mais pas que. C’est ainsi qu’à travers les onze titres de ce premier album en carrière, Voyou nous raconte des histoires des temps modernes, d’amour, et même des questions existentielles qui le traversent. Il parle aussi de paysages, de gens et de faits de société traités de manière assez naïve.

Quand j’ai l’impression qu’un sujet est important pour moi, mais qui l’est aussi pour d’autres personnes, et bien j’en fais une chanson pour essayer d’en sortir des choses. Ça permet aussi de ne pas rester figé sur mon avis à moi

Un artiste surprenant

Son succès retentit doucement mais surement au Québec puisque le jeune français jouera deux spectacles cette semaine. L’année passée, le musicien, qui s’était présenté sur scène avec son Mac, ses pads, sa guitare et sa trompette, en avait d’ailleurs surpris plus aux Francos l’année passée grâce à une performance des plus originales, et remplie de gaité estivale.

« J’avoue que je ne me suis pas trop posé la question de si j’avais un public outre-mer. Mais en chantant en français, je me suis dit qu’avec un peu de chance ça plairait aux gens ici, surtout que quand je suis venu vivre ici un petit peu, je me suis rendu compte de l’importance du français dans la chanson pour les Québécois. Je suis assez ravi que ça plaise ici à quelques personnes, et ainsi pouvoir revenir présenter mes chansons. C’est trop cool », conclut, avec enthousiasme, l’artiste français.

Vos commentaires