Gab Paquet
Entrevue Publié le

Entrevue St-Valentin avec Gab Paquet | « Les gens m’envoient des tests de grossesse pour me remercier… »

Fidèle à son habitude, le chanteur de charme Gab Paquet présentera une autre courte série de représenations spéciales pour la Saint-Valentin. Avant ses arrêts à Québec, Montréal et Baie-Comeau, respectivement les 14, 15 et 17 février prochains, le Sors-tu.ca s’est entretenu avec le loverboy le plus en vue de la province pour parler de ses prochains spectacles, mais aussi, surtout, d’amour. De ses trucs pour un premier rendez-vous réussi aux grossesses qu’il a entraînées, Gab Paquet nous fait voir la vie en rose.

* Photo d’entête par Jacques Boivin (ecoutedonc.ca)

Sors-tu.ca: En quoi penses-tu que ton spectacle peut mener notre Saint-Valentin à des sommets inégalés?

Gab Paquet : C’est sûr que, déjà dans ma musique, il y a plusieurs niveaux. Certains vont venir au spectacle et être attirés par le premier niveau. Et ça, c’est tout à fait compréhensible, tsé. On aime la beauté, on aime l’amour, on aime la mélodie. Plusieurs personnes ensuite, peut-être au 2e niveau, voient mon show de Saint-Valentin comme une parodie.

Mais au bout du compte, le 3e niveau auquel j’aimerais t’amener, ce serait de considérer que tout ça, oui, c’est peut-être de la façade. C’est peut-être de la foutaise la Saint-Valentin. Mais c’est-tu le fun d’être ensemble, pis c’est-tu le fun de se rassembler pis de vivre ça, peut-être en joke ?

C’est ça que je veux faire rendre compte aux gens. Et peut-être que dans les paroles de chansons, tu vas découvrir une vérité, je sais pas… C’est dur à expliquer.

Est-ce que tu recommandes d’arriver seul(e), sans valentin(e), au spectacle?

C’est parfait pour les couples pour raviver la flamme. Si vous êtes un « trouple » [N.D.L.R. : un ménage à trois], venez.

C’est sûr qu’on facilite aussi les rencontres. J’ai pas encore élaboré le concept de rencontres pour ce spectacle-là mais ça va peut-être se faire comme les années précédentes. On prend un jeu de cartes coupées en deux et on distribue ça un peu random aux gens pis ça permet de créer un premier contact. Ça permet que, au lieu que ton premier contact soit « heille, viens-tu souvent ici? », tu dis plutôt « heille, c’est quoi ta moitié de carte? Ah toi aussi c’est la reine de cœur! » Donc on a un match pis ça permet d’entamer la conversation, tu comprends? C’est des petites affaires comme ça qu’on souhaite faire pour faciliter un p’tit peu les échanges.

 

Donc le but du spectacle c’est pas juste d’avoir des gens déjà en couple mais aussi de provoquer de nouvelles rencontres?

Même rendu au mois d’avril ou mai, je me fais arrêter sur la rue  : « heille, regarde !  Merci, tu m’as fait rencontrer ma blonde… »

 

Ah ouin?

Ah oui, c’est arrivé, je te le dis. Je le compte même pas sur les doigts de la main, parce que ça fait quand même beaucoup. Les gens m’envoient des tests de grossesse pour me remercier. Pas physiquement, mais des images de tests de grossesse pour me dire que ma chanson Papa, maman, bébé, amour, ça les a inspirés.

Donc maintenant, il y a plein de petits Gab Paquet au Québec?

Je sais pas s’ils les ont appelés Gab Paquet. Je pense pas. Mais j’ai des preuves à l’écran, je peux te faire un screenshot.

Dans quel état d’esprit est-ce qu’il faut arriver pour apprécier un spectacle de Gab Paquet?

C’est sûr qu’il faut être aux anges, il faut être ouvert d’esprit, il faut être ouvert à tout. Un p’tit shooter de Goldschlager avant de venir, quelque chose pour vous mettre dans l’ambiance de la Saint-Valentin… Donc ma suggestion, c’est « un peu déjanté, sensuel ».

gab-paquet* Photo par Alice Cliche.

Tu dis que tu apprends avec les années à comprendre la vibe de la Saint-Valentin. Est-ce que tu penses qu’il y a toujours à apprendre concernant cette fête ?

Écoute, l’amour c’est universel, c’est ce qui fait tourner la planète. Est-ce qu’on va finir par tout comprendre de ça? Est-ce qu’on peut aller au bout? Je pense pas. Tsé, la vie ça évolue pis l’amour aussi. Ça fait qu’il y a toujours à apprendre de ça, c’est éternel, en plus d’être universel.

 

Quels sont tes secrets pour une première date vraiment réussie?

Pas de flafla. Être authentique, être honnête. Pas essayer d’en mettre plein la vue. Sois toi-même. That’s it. Aime-toi toi-même en premier. Je pense que c’est ça le message que je veux passer au public. Oui, les gens courent toujours après l’amour et c’est un désir de se faire aimer dans la vie et d’aimer quelqu’un d’autre aussi. Mais, derrière ça se cache le fait qu’on a besoin de s’aimer soi-même avant toute chose.

C’est pour ça qu’au spectacle, vous allez me voir avec mon collier « Gabriel » pour passer le message que dans le fond, je m’aime moi-même avant les autres. C’est ça le truc d’une première date, c’est d’arriver là et d’avoir confiance en soi.

Est-ce que Gab Paquet, c’est plus une abeille qui butine de fleur en fleur ou c’est plus un oiseau qui fait son nid?

J’y vais vers l’oiseau qui fait son nid, bien sûr. Je suis un peu comme ça. Mon animal préféré c’est le perroquet.

 

Pourquoi?

Ça m’a toujours fasciné ces bêtes-là, qui peuvent parler mais que finalement, ils font juste t’imiter. Et je sens que je suis peut-être un petit peu comme ça. Ils sont attachés ces animaux-là: les perroquets ça vit, là. T’en as un pis ça dure 75 ans. Tu meurs pis il survit, il va être là à brailler sur ta tombe. C’est comme une preuve d’amour incroyable.


 

Tout autant rempli « d’amour incroyable », Gab Paquet présentera son spectacle intitulé C’est à ta fète ou à la Saint-Valentin… le 14 février à la Ninkasi de Québec, le 15 février au Quai des Brumes de Montréal et le 17 février à l’Ouvre-boîte culturel de Baie-Comeau.

Vos commentaires